LDC: 2010-2011 : Des résultats impactés par la hausse des matières premières et les restructurations

le
0

Alliance industrielle et commerciale en Espagne

En M€

Exercice 2009-2010

Exercice 2010-2011

Tonnages

493 354

627 512

Chiffre d’affaires

2065,1

2554,7

Résultat opérationnel courant

En % du chiffre d’affaires

93,7

4,5%

88,6

3,5%

Résultat opérationnel

94,1

73,6

Résultat net part du Groupe

63,0

47,8

Capacité d’autofinancement

124,6

128,3

Sur l’ensemble de l’exercice 2010-2011 (clôture au 28 février), le chiffre d’affaires du Groupe LDC ressort à 2554,7 M€ contre 2065,1 M€ sur la même période de 2009-2010. Cette croissance de 23,7% (+3,1% à périmètre et taux de change constant) intègre les sociétés Arrivé dans la volaille et Marie dans le traiteur en année pleine (contre trois mois sur l’exercice 2009-2010). La progression du chiffre d’affaires s’accompagne d’une hausse de 27,2% des tonnages commercialisés (+2,6% à périmètre identique).

Le pôle volaille France (74,2% du chiffre d’affaires de l’exercice) affiche une croissance de 18,5% à 1896,6 M€. A périmètre identique, le chiffre d’affaires progresse de 3,5% (+2,3 % en tonnages commercialisés). Cette progression intègre les revalorisations tarifaires passées au cours du deuxième semestre pour préserver la rentabilité et l’équilibre de la filière face à la forte hausse des matières premières constatée à compter de juillet 2010.

A l’international, le chiffre d’affaires progresse de 7,7% à 156,1 M€ (+1,9% à taux de change constant). Cette évolution, totalement organique, s’accompagne d’une hausse de 3,9% des tonnages commercialisés.

Avec l’intégration de Marie, le chiffre d’affaires du pôle traiteur est multiplié par plus de deux à 501,9 M€. A périmètre identique, l’évolution est plus contrastée avec une hausse du chiffre d’affaires de 1,9% pour une hausse des volumes de 2,9%.

Une rentabilité opérationnelle affectée par la hausse des matières premières et les coûts de restructuration

Après un bon premier semestre porté par un contexte de consommation soutenu, l’envolée soudaine et forte du prix des céréales est venue perturber la rentabilité de l’ensemble des pôles.

Le pôle volaille dégage un résultat opérationnel courant de 82,8 M€ contre 79,6 M€ sur l’exercice 2009-2010. Cette évolution positive est portée par Arrivé dont l’intégration réussie s’est traduite par une contribution supplémentaire de plus de 7 M€ au résultat opérationnel courant du pôle.

L’international affiche une rentabilité satisfaisante avec un résultat opérationnel courant de 7,9 M€ représentant 5% du chiffre d’affaires du pôle contre 4,7% sur l’exercice 2009-2010.

Enfin, sur le pôle traiteur, la rentabilité a été affectée par le redressement plus difficile que prévu de Marie et l’absence de revalorisation tarifaire permettant de compenser les hausses de matières premières, et ce sur l’ensemble du pôle. Dans ces conditions, le pôle affiche une perte de 2,1 M€ contre un résultat opérationnel positif de 7,3 M€ sur la même période de l’exercice précédent.

Au total, le résultat opérationnel courant du Groupe s’établit à 88,6 M€ en repli de 5,4%.

Le résultat opérationnel, quant à lui, affiche un repli de près de 21,8% à 73,6 M€. Cette baisse intègre une provision de 12,9 M€ liée aux coûts de restructurations engagés dans le cadre des intégrations d’Arrivé et de Marie.

Ces éléments pèsent sur l’évolution du résultat net part du Groupe qui ressort à 47,8 M€ contre 63,0 M€ sur l’exercice 2009-2010.

Une structure financière solide

A fin février, avec 576 M€ de capitaux propres, une capacité d’autofinancement de 128,3 M€ et un excédent net de trésorerie de 37 M€, LDC consolide encore sa structure financière.

Dividende

Au regard de cette situation financière solide, un dividende de 1,80 € sera proposé lors de l’Assemblée Générale du 18 août 2011.

2011-2012 : des challenges à relever

LDC aborde l’exercice 2011-2012 dans un contexte toujours difficile marqué par une tension persistante sur l’ensemble de ses achats (céréales, emballages, énergie, transport...). Ainsi, les performances du Groupe seront conditionnées par sa capacité à obtenir les nouvelles revalorisations tarifaires nécessaires sur les pôles traiteur et volaille pour compenser ces hausses de matières ainsi que l’inflation constatée sur ces charges.

Au-delà de cet enjeu décisif, le Groupe se fixe d’autres challenges pour le nouvel exercice.

Volaille : acquisition de Corico

Dans la volaille, LDC entend poursuivre sa stratégie de spécialisation des outils industriels, Dans cette perspective, le 19 mai, le Groupe a procédé à l’acquisition du Groupe Corico (39,4 M€ de chiffre d’affaires) basé en Rhône Alpes et spécialisé dans l’abattage, la découpe et l’élaboration de produits à base de dinde. Cette opération viendra renforcer le dispositif industriel du groupe en région Sud-Est. Corico sera intégré dans les comptes à compter du 1er mars 2011.

Traiteur : des chantiers importants pour un pôle autonome et profitable

Dans le traiteur, le cap a été fixé en vue de bâtir un pôle autonome et profitable : changement en profondeur de l’organisation, plan d’amélioration de la rentabilité des produits, politique d’investissement industriel offensive. 18 M€ seront ainsi consacrés à la compétitivité des outils du pôle sur le nouvel exercice. Au regard de l’importance de ces chantiers, le retour à la profitabilité du pôle est désormais repoussé à l’horizon 2012-2013.

International : alliance industrielle et commerciale en Espagne

Enfin, à l’international, LDC annonce la signature avec le Groupe coopératif espagnol AN COOP (554 M€ de chiffre d’affaires / 1300 collaborateurs) d’un accord industriel et commercial important. Dans la volaille, AN COOP figure parmi les 5 premiers intervenants du marché espagnol avec un chiffre d’affaires de plus de 100 M€.

Cet accord prévoit :

- un partenariat pendant une période de 2 ans permettant une gestion en commun des abattoirs de chaque partie pour tout ce qui concerne les produits de volaille crus. A l’issue de ce délai, un projet d’alliance a été programmé.

- une alliance qui sera scellée par la création, avant fin 2011, d’une société détenue majoritairement par le groupe LDC. Celle-ci permettra d’assurer, en unissant les fonds de commerce respectifs et les savoir-faire, le développement de la production et la commercialisation de produits élaborés de volaille.

Ce rapprochement industriel et commercial doit permettre à LDC de retrouver progressivement la voie d’un développement solide et profitable en Espagne. Après le redressement réussi de la Pologne, il constitue également une étape importante en vue du déploiement européen du Groupe.

Ainsi, malgré des perspectives toujours contrastées à court terme, le Groupe confirme ses ambitions fortes tant en France qu’à l’International. A l’appui de cette confiance, plus de 100 M€ d’investissements industriels sont déjà programmés en 2011-2012.

Prochain rendez-vous :

Publication du chiffre d’affaires du premier trimestre

Le 4 juillet 2011 après Bourse

CONTACTS

André Delion

Directeur Administratif et Financier

02 43 62 70 00

andre.delion@ldc.fr

Stéphane Ruiz

Directeur Associé

01 56 88 11 11

sruiz@actifin.fr

Investisseurs

Alexandre Commerot

01 56 88 11 18

acommerot@actifin.fr

Presse

Adèle Kouchnir

01 56 88 11 29

akouchnir@actifin.Fr


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant