Lazio : les cinq raisons d'un début de saison raté

le
0
Lazio : les cinq raisons d'un début de saison raté
Lazio : les cinq raisons d'un début de saison raté

Il ne faut pas se leurrer : le début de saison de la Lazio est raté. Élimination au tour préliminaire de la C1, défaites lors de tous les gros matchs, l'équipe de Pioli n'y est pas. Voilà pourquoi.

  • Un recrutement pas franchement à la hauteur


    Le 31 mai dernier, la Lazio s'impose 4-2 sur la pelouse de Naples au terme d'une finale pour la Ligue des champions. Les Laziali fêtent ça avec leurs tifosi jusqu'à tard dans la nuit, et du côté de Rome, on imagine alors que cette qualification va permettre de rameuter des gros noms dans la capitale. Oui, sauf que les gros noms ont surtout débarqué de l'autre côté du Tibre, rive AS Roma. La Lazio, elle, décide de ne recruter aucune star, et mise essentiellement sur la jeunesse : Kishna, Milinković-Savić, Morrison et Patric, même pas un siècle à eux quatre. Matri est ensuite arrivé lors des dernières heures du mercato. À côté de cela, de vieux roublards comme Cana, Novaretti, Ciani et Ledesma s'en vont (en plus de Cavanda), rajeunissant considérablement l'âge moyen de l'équipe. Problème, ce n'est pas forcément avec des paris que l'on atteint des objectifs importants, mais avec des grands joueurs. Ainsi, la Lazio perd ses deux premiers objectifs de la saison, la Supercoupe d'Italie et la qualification en Ligue des champions. Depuis, Kishna et Milinković ont montré des choses intéressantes, Morrison et Patric n'ont pratiquement pas joué. Le président Lotito doit donc se rendre à l'évidence : quoi qu'il en dise, cet été, il a affaibli son équipe au lieu de la renforcer. Et là où cela devient grave, c'est qu'il avait déjà fait le coup en 2008, lorsque son club s'était déjà qualifié pour la Ligue des champions. La peur du haut niveau ?

  • Les blessures de joueurs clefs


    Depuis le début de la saison, voilà la liste des joueurs laziali à être passés par l'infirmerie : Marchetti, De Vrij, Basta, Biglia, Parolo, Candreva, Djordjevic, Klose. Oui, à quelques joueurs près, il s'agit de l'équipe type. Trop de blessures à répétition, ce qui, forcément, fait s'interroger sur la préparation physique des joueurs. Surtout, ces joueurs-clefs se sont blessés à des moments extrêmement importants. Après avoir gagné 1-0 face à Leverkusen lors du barrage aller de C1, la Lazio s'est présentée à la BayArena sans Marchetti, Biglia, Mauri et Klose. Quatre piliers de l'équipe, le genre de joueurs qui auraient pu, par leur expérience, aider la Lazio à se qualifier. La blessure la plus grave est évidemment celle de Stephan De Vrij. Touché au genou, le…




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant