Lazarevo, dernière «planque» de Mladic

le
0
REPORTAGE - Le Boucher de Srebrenica vivait incognito chez un cousin. Les voisins font bloc.

Affalés sur leurs chaises de camping, à l'ombre d'un marronnier, les quatre vieillards observent, mi-amusés, mi-agacés, l'agitation irréelle qui s'est emparée de leur rue d'habitude si paisible. À quelques pas, une nuée de journalistes, caméras à l'épaule, s'évertuent à filmer d'innocents riverains bêchant leurs jardins potagers, les harcelant de questions face à des policiers désœuvrés et sans autre consigne apparente que de surveiller les abords de la désormais célèbre «maison jaune». Celle qui abritait l'ennemi public numéro un, le général Ratko Mladic, principal artisan du massacre de Srebrenica, en Bosnie (8 000 musulmans assassinés en 1995), en cavale depuis seize ans, jusqu'à ce que les forces spéciales y mettent fin jeudi aux premières lueurs de l'aube.

Vendredi matin, le petit bourg de Lazarevo s'est réveillé hébété, pas vraiment ravi de sa récente célébrité. Tous les regards se tournent vers une modeste bâtisse aux flancs défraîch

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant