Lazard Frères Gestion continue de privilégier les actions

le
0
(NEWSManagers.com) -
Malgré la stagnation des marchés boursiers, Lazard Frères Gestion continue de donner la priorité aux actions sur les douze prochains mois. Le ralentissement économique observé au deuxième trimestre aux Etats-Unis et en Asie n' est pas le signe avant-coureur du " double dip" que certains redoutent et d' ici au quatrième trimestre la croissance devrait retrouver une certaine vigueur. A l' occasion d' un point de presse, Mathieu Grouès, responsable de la stratégie et de l' allocation d' actifs, n' a pas fait mystère des déconvenues des premiers mois de l' année. Le pari sur les actions affiché en début d' année ne s' est pas vérifié et au lieu d' une progression à deux chiffres, l' indice Euro Stoxx accusait début septembre un repli de plus de 4%.

Il n' empêche. Lazard Frères Gestion n' hésite pas à envisager une progression des actions de l' ordre de 25% pour les douze prochains mois. " La reprise économique entamée à la fin du printemps 2009 se poursuit, même si l' on observe un ralentissement depuis le printemps 2010, particulièrement visible aux Etats-Unis" , relève Mathieu Grouès qui ne voit pas là de raisons de s' inquiéter outre mesure. " Nous ne pensons pas qu' il s' agisse d' une rechute" , la perspective d' un double creux étant de son point de vue " extrêmement peu probable" . Il faudrait observer " une plus grande dégradation" aux Etats-Unis pour conclure à une rechute d' autant que la situation financière des entreprises est bien meilleure, avec des bénéfices revenus à leur niveau d' avant la crise et une génération de trésorerie importante. Le système financier ne devrait plus représenter un obstacle à une poursuite du rebond de l' investissement, les banques ayant même assoupli leurs conditions d' octroi de crédit pour la première fois depuis 2006. En Europe, la reprise, tirée notamment par l' Allemagne, a été plus tardive mais l' activité semble rester bien orientée, tout particulièrement en France et en Allemagne. L' investissement a déjà rebondi mais son niveau est encore très bas et la baisse de l' euro devrait aider les exportations et compenser le durcissement fiscal.

Dans ce contexte, où les politiques monétaires devraient rester très accommodantes dans les économies développées et où les autorités chinoises ont les moyens d' éviter une baisse trop marquée de l' activité, " les prix des actifs financiers nous semblent correspondre à un scénario très négatif sur l' activité économique. Les taux sur les emprunts d' Etat des pays " core" correspondent à une période très longue de politique accommodante. La valorisation actuelle des actions fait fi du rebond observé des profits des entreprises. Ces excès devraient se corriger" , conclut Mathieu Grouès.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant