Lavrov n'attend rien de la réunion de Lausanne sur la Syrie

le
0
 (Actualisé avec Bogdanov, deux derniers paragraphes) 
    EREVAN, 14 octobre (Reuters) - La Russie n'attend "rien de 
spécial" de la réunion sur la Syrie qui se tiendra samedi à 
Lausanne, a déclaré vendredi Sergueï Lavrov, précisant que 
Moscou n'avait pas l'intention de faire de nouvelles 
propositions pour tenter de résoudre le conflit. 
    Le chef de la diplomatie russe retrouvera en Suisse son 
homologue américain John Kerry, mais aussi des représentants de 
pays du Proche-Orient qui soutiennent les rebelles comme la 
Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar, ainsi que de l'Iran 
allié du président syrien Bachar al Assad. 
    "Notre position à Lausanne sera très claire", a déclaré 
Sergueï Lavrov pendant un déplacement dans la capitale 
arménienne Erevan. 
    "Nous voulons travailler de manière concrète et voir jusqu'à 
quel point nos partenaires sont prêts à respecter la résolution 
du Conseil de sécurité (sur la Syrie)", a-t-il ajouté, selon des 
propos cités par les agences de presse russes. "Nous n'allons 
rien proposer d'autre." 
    Moscou est sous pression de la communauté internationale 
pour mettre fin au pilonnage des quartiers insurgés d'Alep et 
permettre l'acheminement d'aide humanitaire à la population 
civile. 
    A Lausanne, les discussions devraient principalement porter 
sur la proposition formulée par l'émissaire de l'Onu, Staffan de 
Mistura, d'organiser l'évacuation des combattants djihadistes de 
l'ex-Front al Nosra pour rétablir le cessez-le-feu. Leur nombre 
fait cependant débat, ce qui pourrait empêcher tout accord. 
  
    Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre des Affaires étrangères, a 
déclaré pour sa part qu'une relance d'un cessez-le-feu en Syrie 
serait discutée à Lausanne. 
    Cité par l'agence de presse RIA, il a précisé que l'Irak et 
l'Egypte seraient également représentés sur les bords du lac 
Léman. 
     
    VOIR AUSSI   
    CHRONOLOGIE de l'accord de cessez-le-feu de Genève à la 
bataille d'Alep       
 
 (Denis Pinchuk avec Katya Golubkova à Moscou; Tangi Salaün et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant