Lavillenie en visite à Sopot

le
0
Lavillenie en visite à Sopot
Lavillenie en visite à Sopot

« Avec les JO, on fait partie d'un groupe, c'est un effet collectif de popularité que j'ai connu après mon titre. Là, en arrivant en France après mon record, j'ai vu le nombre de caméras et ça m'a mis la puce à l'oreille. Je ne suis pas habitué à ça moi ! a expliqué Renaud Lavillenie lors d'une conférence de presse. Je ne suis pas du genre à aimer rester chez moi et ne rien faire. C'est bien déjà de me retrouver ici (à Sopot), de voir des médias, les responsables de la fédération, les athlètes... ça permet aussi de continuer à prendre conscience de ce qui s'est passé. Je suis content d'être sur le terrain, j'ai hâte de reprendre, même si les championnats d'Europe étant au mois d'août je ne suis pas à une semaine près. Intérieurement pour moi, rien n'a changé. C'est juste que j'ai réussi à atteindre un objectif presque irréel. Il faut prendre ça en compte d'un point de vue personnel. Je fais ce sport parce que je l'aime. L'important pour moi, c'est courir et sauter, le reste je m'en fous ! Et je n'ai pas envie de me contenter d'une seule performance. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant