Laurent Wauquiez : le retour de la droite conservatrice

le
0
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, lors d'une visite à Lyon en 2014.
Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, lors d'une visite à Lyon en 2014.

Droite sociale pour l'intéressé, droite « dure » ou populiste pour ses détracteurs, la ligne politique incarnée par Laurent Wauquiez rompt avec l'âge d'or de la droite libérale et pro-européenne dominante depuis la fondation de l'Union pour un Mouvement populaire en 2002, devenue Les Républicains en 2015.

L'actuel président de la région Auvergne-Rhône-Alpes devrait annoncer sans surprise sa candidature à la présidence des Républicains, dans l'optique de rénover le mouvement affaibli par la déroute des élections présidentielle et législatives.

Entre conservatisme et bonapartisme

En dépit d'un parcours universitaire brillant ? Normale Sup, Sciences Po, ENA ? et d'une solide expérience ministérielle sous la présidence Sarkozy : porte-parole du gouvernement dès 2007 à seulement 32 ans, secrétaire d'État à l'Emploi en 2008, ministre des Affaires européennes en 2010, ministre de l'Enseignement supérieur deux ans plus tard ; Laurent Wauquiez reste modeste. Il préfère tirer son autorité et sa légitimité d'« élu du peuple » et d'homme de terrain, au plus grand mépris de la technocratie parisienne, étant accusé de « populisme », voire d'« autoritarisme » par ses détracteurs au sein des Républicains et du conseil régional qu'il préside.

Dans un documentaire d'Envoyé spécial de 2016, celui qui fut maire de 2008 à 2014 de la ville auvergnate du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant