Laurent Wauquiez : «Ce qui mine l'UMP, c'est la confusion entre la droite et la gauche»

le
0
Laurent Wauquiez : «Ce qui mine l'UMP, c'est la confusion entre la droite et la gauche»
Laurent Wauquiez : «Ce qui mine l'UMP, c'est la confusion entre la droite et la gauche»

Député de Haute-Loire, l'ancien ministre Laurent Wauquiez assume le ni PS ni FN pour le second tour de la partielle dans le Doubs et estime que le parti pourra reprendre la majorité dans une dizaine de départements aux prochaines élections.

Nicolas Sarkozy dirige aujourd'hui un conseil national à la Mutualité, là même où il fit ses adieux le 6 mai 2012. Un symbole ?

LAURENT WAUQUIEZ. Il y a effectivement un symbole particulier. Le 6 mai 2012, il a prononcé un discours très fort et très digne. Je pense que lui-même ne pensait pas, trois ans plus tard, revenir là. Et d'une certaine façon, c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre. Une manière d'assumer deux choses : répondre à la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et en finir avec les déchirements à l'intérieur de notre famille.

Beaucoup disent qu'il n'est plus le même. Que son leadership n'est plus celui d'auparavant...

Ça me fait sourire. Quand il décidait seul, on disait qu'il était autoritaire. Et maintenant, quand il réunit les gens pour échanger et discuter, on dit qu'il est affaibli. Je crois surtout qu'il y a une nouvelle méthode Sarkozy, fondée sur l'écoute et le dialogue. Sa première mission, c'est de remettre les gens autour de la table, et que chacun sorte de ses petites postures personnelles : il veut l'unité de sa famille avant tout. C'est une façon moderne de faire de la politique, qui prendra du temps, mais qui paiera sur la durée.

L'épisode de la législative dans le Doubs a en tout cas prouvé, une fois de plus, que le parti était fracturé...

Dans une famille politique, il y a toujours des personnalités différentes avec des idées différentes. Et c'est normal. Mais nous ne sommes pas là pour appeler à voter pour des gens dont on pense qu'à l'arrivée ils feront des dégâts au pays. Donc, on n'appelle pas à voter socialiste.

Selon vous, Juppé et NKM ont donc fait une erreur en appelant à voter PS ?

Toutes les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant