Laurent Travers : « Se servir de la Coupe d'Europe »

le
0

Laurent Travers s'est exprimé sur la finale de Top 14 qui va opposer son club du Racing 92 à Toulon, vendredi (20h45). L'entraîneur du Racing entend bien se servir de l'expérience d'une finale perdue en Champions Cup pour décrocher le Brennus.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01571056/zone/1/showtitle/1/src/u35q80'] Laurent Travers, en quoi le fait d’avoir disputé une finale, finalement perdue, puis d'avoir une seconde chance, peut changer votre approche ? Sur la saison on fait deux finales, on en est très content. L’important c’est de se servir de la première, perdue en Coupe d'Europe, pour passer un cap sur la seconde. Ce qu’on dit aux joueurs, ce qu’on souhaitait échanger avec eux c’est cela. Cette finale de Coupe d’Europe doit nous servir pour la suite. Vous avez reconduit la même équipe que pour la demi-finale. Pourriez-vous nous expliquer ce choix ? La logique de la victoire en demi-finales, tout simplement. C’est un groupe qui a répondu présent, qui a fait ce qu’il fallait pour pouvoir obtenir un ticket pour la finale. J’ai tenu compte de l’équipe adverse également. Comment s’est passée la semaine de Luc Ducalcon ? Elle s’est déroulée comme une semaine de reprise, avec un protocole. Lundi, il a eu droit à un rendez-vous avec le docteur qui lui a donné un accord pour un protocole de suivi jusqu’à mercredi. Date à laquelle il a eu l’accord définitif pour reprendre et participer à la finale. Les tests ont même été meilleurs que ceux du début de saison, donc il faut croire que ça lui a fait du bien (rires).

Laurent Travers : « Ils seront forcément en confiance»

Vous avez connu une sacrée réussite contre le RCT, déjà quand vous étiez à Castres. Est-ce que ça vous donne un surcroît de confiance ? Non pas du tout. A aucun moment on se permet de penser cela. Ce qui nous importe c’est de préparer l’équipe et voir ce qu’on est capable de faire pour gagner ce match. On n'a pas le temps de s'occuper de Toulon, notre équipe nous occupe suffisamment. Les conditions dans lesquelles vous avez remporté les demi-finales ne créent-elles pas une dynamique plus forte ? Je ne pense pas, quand on voit de quelle façon Toulon a dominé de la tête et des épaules une demie qui était promise à Montpellier, qu’on donnait favori. Ils seront forcément en confiance, au moins autant que nous. Ce qui est sûr c’est que nous on a fait quelques minutes de plus, une centaine au total, mais avec une journée de repos supplémentaire qui équilibre le tout. Ce qui est important c’est qu’on va aborder notre 19e match d’affilée en espérant que ce soit le plus beau. Vous espérez hériter du vestiaire du Barça ? Le vestiaire peu importe, ce qui nous importe c’est ce qu’il se passera sur le terrain, le résultat et le match en lui-même, pas l’endroit au sein duquel les joueurs vont se changer. Avec notre envoyé spécial à Barcelone, Julien Chalouette
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant