Laurent Ségalat condamné à 16 ans de prison en appel

le
0
Le généticien français avait été acquitté en juin, en première instance, du meurtre de sa belle-mère. Pour son avocat, «le combat continue».

Le généticien français Laurent Ségalat, acquitté en première instance du meurtre de sa belle-mère en janvier 2010 à Vaux-sur-Morges (Suisse), a été condamné en appel à 16 ans de prison par le Tribunal cantonal de Lausanne. Il devra également verser 30.000 francs suisses (25.000 euros) à chacune des deux soeurs de la victime, parties civiles dans ce procès. Le chercheur au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), qui avait fait part de son «intention» d'assister à la lecture du jugement, ne s'est pas présenté vendredi à l'audience. Ses avocats ont indiqué ne pas avoir eu de contacts avec lui depuis jeudi soir.

Le jugement a été accueilli par les pleurs des trois filles de Laurent Ségalat présentes dans la salle, sa compagne ayant quant à elle précipitamment quitté les lieux sitôt que le jugement avait pri...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant