Laurent-Perrier: le champagne pénalisé par le Brexit.

le
0

(CercleFinance.com) - Parmi les valeurs touchées par les conséquences du Brexit, des groupes très exposés à l'économie britannique comme Eurotunnel, l'opérateur du tunnel sous la Manche, ou la SSII Sopra Steria, très présente localement, sont souvent cités. Mais il ne faudrait pas oublier les producteurs de vin de Champagne, pour qui le Royaume-Uni est le premier marché d'exportation.

En effet, selon le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC), en 2015, près de la moitié de 312,5 millions de bouteilles de vin festif qui ont été produites ont été exportées. Ce n'est pas tout : si l'export concentre 48% des volumes, ce taux monte à presque 56% en valeur. Ce qui indique que les champagnes qui partent à l'étranger sont mieux “margés” que ceux qui restent dans l'Hexagone.

Où ces bouteilles exportées sont-elles parties ? D'abord au Royaume-Uni était, premier marché d'exportation pour le vin festif avant les Etats-Unis, avec 34,2 millions de 'cols'. Bref, 22,6% des flacons de Champagne qui ont quitté la France l'an dernier sont partis outre-Manche, sachant que globalement, le Royaume-Uni absorbe presque 11% de la production de la spécialité champenoise.

Quid de l'exposition des valeurs cotées ? On sait que Laurent-Perrier réalise près de 70% de son CA à l'exportation, soit un taux plus élevé que celui de son marché. Les choses sont moins claires pour les autres acteurs.

Comment se sont comportées les trois acteurs cotés que compte la Bourse de Paris ? Sur les cinq dernières séances et en date de mercredi midi, l'indice parisien SBF 120 perd 4,2%. Seul l'action Laurent-Perrier recule davantage (- 5,4%), Vranken-Pommery (- 0,1%) et Lanson-BCC (- 1%) surperformant toujours. A suivre.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant