Laurent Labit : " On veut imiter Toulon et Toulouse "

le
0

Après la large victoire du Racing 92 contre les Scarlets (64-14), l'entraîneur Laurent Labit se montrait satisfait de la qualification de son équipe pour les quarts de finale, que les Franciliens joueront à domicile. Mais il ne veut pas s'arrêter là et espère surtout gagner des titres avec sa formation.

Laurent Labuit, peut-on dire qu'il y avait l'art et la manière pour cette qualication ?
Il y avait plusieurs objectfis pour nous sur ce match. C’était d’aller chercher la victoire, et de belle facture parce qu’on avait l’ambition de finir parmi les meilleurs qualifiés dans cette compétition. On voulait voir également si on était capables et si on avait changé de dimension par rapport aux saisons passées, où l'on avait du mal à aborder ce genre de match et où l'on se prenait un peu les pieds dans le tapis. Le contenu nous intéressait en plus du réusltat pour avoir de la confiance, des certitudes pour les échéances qui vont arriver. On voulait revenir su stade où l’année dernirèe on a été cruellement éliminés. On aura la possibilité de se projeter et se préparer pour un quart de finale de Coupe d’Europe. Avec les joueurs, on s’était fixé le challenge en janvier de remporter les cinq matchs importants : il en reste encore deux avec celui à Glasgow et Oyonnax dans quinze jours. Ce soir il y a eu des changements et c'est ce qui est intéressant pour nous : qu’il y ait de la concurrence et que tout le monde ambitionne de jouer.

Imiter Toulon et Toulouse

Le Racing 92 n’est plus le petit poucet…
On est conscient des joueurs que l’on a à disposition, de l’effectif et des moyens. Ce qui est intéressant pour nous c’est d’avoir un amalgame de joueurs reconnus, de très grands joueurs que tout le monde connait, d’autres qui se sont améliorés au fil du temps et des jeunes joueurs formés au club : l’éclosion de certains comme Luis Dupichot, la rentrée de Camille Chat une fois de plus… Tous ces joueurs, avec les joueurs confirmés autour, doivent nous amener, on l’espère, le plus haut possible. Ce qui nous intéresse c’est de gagner quelque chose. Aujourd’hui on apprécie la qualification mais ce que l’on veut c’est imiter ce qu’a fait Toulon ou Toulouse par le passé, gagner des titres, et on sera alors satisfaits.

Cette victoire est-elle l’occasion de montrer que vous êtes bien présents aussi ?
Non, on n’est pas là pour avertir et dire que l’on est là. On veut s’occuper de nous et ce qu’on est capables de faire. On l’a dit et répété, on est dans notre troisième saison ici : les deux premières ont été difficiles, mais les projets dans le sport de haut-niveau sont longs à mettre en place et c’est difficile d’y arriver la première année. Tous les joueurs qui sont là sont des joueurs que l’on a voulu, le travail commence à porter ses fruits.

La titularisation de Carter au centre amène d’autres perspectives ?
Bien sûr, ça amène une concurrence de plus au centre aussi. Ça épanouie Rémi Talès aussi à l’ouverture, et de jouer avec deux numéros dix si on veut posséder le ballon et avoir des systèmes offensifs plus importants. Ça nous amène un pied droit et un pied gauche sur le terrain. Ça nous laisse beaucoup plus de possibilités.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant