Laurent Hecquet : «Guéant veut apaiser la situation»

le
0
INTERVIEW - Laurent Hecquet, délégué général de «40 millions d'automobilistes», commente les dernières mesures touchant à la sécurité routière et fait le point sur l'émergence de sa représentativité.

LE FIGARO. - Que pensez-vous de la mise en place de radars «pédagogiques»?

Laurent HECQUET. - À mes yeux, cette annonce constitue surtout un premier pas des autorités pour faire baisser les très vives tensions provoquées dans l'opinion publique après l'annonce des mesures décidées par le dernier Comité interministériel de la sécurité routière (CISR).

Nous avons, pour notre part, dénoncé l'incohérence de ces mesures, constatant une fois de plus que nous sommes toujours dans l'attente d'une véritable politique de sécurité routière.

Ces nouveaux radars sont-ils malgré tout une bonne mesure?

Les radars automatiques doivent être utilisés pour ce qu'ils sont: des outils de dissuasion et de prévention permettant aux automobilistes d'adapter leur vitesse à proximité des endroits dangereux. Si le ministre de l'Intérieur veut démontrer qu'il est sensible à la pédagogie et à la prévention, pourquoi fait-il alors retirer les panneaux d'information des radars

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant