Laurent Fabius réclame de Moscou des frappes contre l'EI

le
7
LAURENT FABIUS ATTEND DE MOSCOU DES FRAPPES CONTRE L'EI
LAURENT FABIUS ATTEND DE MOSCOU DES FRAPPES CONTRE L'EI

par John Irish

NATIONS UNIES (Reuters) - Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a invité mardi la Russie à démontrer le sérieux de son engagement affiché dans le conflit syrien en frappant l'organisation djihadiste Etat islamique (EI).

"La communauté internationale tape Daech, la France tape Daech, Bachar al Assad très peu et les Russes pas du tout", a déclaré Laurent Fabius devant la presse à New York.

"Donc il faut quand même regarder qui fait quoi", a-t-il insisté. "Il y a une cohérence. Si elle (la Russie) est contre les terroristes, il n'est pas anormal de frapper les terroristes."

Les Russes, a poursuivi le ministre français, "parlent beaucoup mais pour le moment ils n'ont pas engagé un avion dans la lutte contre Daech".

Vladimir Poutine, attendu vendredi à l'Elysée, a appelé lundi devant l'Assemblée générale des Nations unies à la création d'une coalition élargie en Syrie pour lutter contre les "terroristes" mais les Occidentaux le soupçonnent de vouloir avant tout réhabiliter le président syrien Bachar al Assad et rappellent que jusqu'à la chute de Palmyre cet été, le régime de Damas avait soigneusement évité de s'en prendre à l'EI et concentré ses forces contre les autres groupes rebelles.

Laurent Fabius a redit, comme François Hollande la veille devant la 70e Assemblée générale des Nations unies, qu'il ne pourrait y avoir de solution politique au conflit tant que Bachar al Assad serait au pouvoir.

"Il faut avoir à l'esprit l'efficacité et si possible aussi la morale", a fait valoir le chef de la diplomatie française en relevant que le président syrien a été "qualifié par l'Onu de criminel contre l'humanité".

"Comment imaginer que les Syriens reviennent si on leur dit que l'avenir de la Syrie, c'est Bachar?", a-t-il demandé.

ZONE SÉCURISÉE EN SYRIE?

Laurent Fabius a plaidé en faveur de la mise en place d'un "mécanisme de transition" qui établisse clairement que Bachar al Assad ne sera plus au pouvoir à la fin du processus, tout en se disant prêt à discuter des modalités. "Nous parlons à tout le monde sans exclusive", a-t-il assuré.

L'occasion de discuter de ces "modalités" pourrait se présenter vendredi lors d'un sommet à l'Elysée réunissant François Hollande, Vladimir Poutine, la chancelière allemande Angela Merkel et le président ukrainien Petro Porochenko, même s'il sera surtout question du conflit en Ukraine.

Outre la transition politique, Laurent Fabius a insisté sur la nécessité de créer des zones sécurisées pour que les Syriens n'aient plus à fuir leur pays vers les Etats voisins et, in fine, pour un nombre croissant d'entre eux, vers l'Europe.

"Il faut qu'on puisse dégager une ou plusieurs zones où les Syriens seraient protégés", en particulier du largage de barils d'explosifs par les hélicoptères de l'armée syrienne, a dit le ministre français.

"Si on veut éviter qu'ils se réfugient dans les pays voisins, il faut que cessent les 'barrel bombs'", a-t-il martelé en évoquant une proposition turque à ce sujet. La Turquie, qui héberge deux millions de réfugiés syriens, réclame depuis des années la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie.

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a également abordé la question de ces bombardements aussi aveugles que meurtriers, mardi, précisant que Washington avait demandé à la Russie et à l'Iran d'exercer leur influence auprès de Bachar al Assad pour y mettre fin.

"Ils (Moscou et Téhéran) sont tous deux en position - peut-être en échange de quelque chose que nous pourrions faire - d'empêcher Assad de larguer des barils d'explosifs", a-t-il dit quelques heures après le tête à tête entre Barack Obama et Vladimir Poutine lundi soir à New York.

(Henri-Pierre André et Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 29 sept 2015 à 22:49

    Il ne faut rien dire contre Fabius : la censure opère!

  • lesfaits le mardi 29 sept 2015 à 21:25

    La seule chose que Fafa ait faite en Syrie en quatre ans contre l'EI c'est détruire deux palmiers et une poubelle sur un terrain vague il y a quelques jours et cela lui permet de dire que d'autres ne font rien? MDR

  • Berg690 le mardi 29 sept 2015 à 18:28

    J'espère que les russes taperont d’abord AL-Nostra, les protégés de FAFA.

  • svtmh1 le mardi 29 sept 2015 à 18:28

    Fafa, fout lui la paix à Bachar.Tu nous fais penser au capitaine Hadock qui planqué à Moulinsart haranguait les tyrans sud-américains.

  • Berg690 le mardi 29 sept 2015 à 18:26

    Et nous sommes en danger avec ce type!

  • Berg690 le mardi 29 sept 2015 à 18:23

    Ce type est malade!

  • M7403983 le mardi 29 sept 2015 à 18:22

    Nous ce que l'on demande, ce sont des voix contre ton patron Hollande !!! Au fait, comment se porte le fiston ?