Laurent Chanfray : "J'ai beaucoup de chance d'être encore en vie"

le
0
Laurent Chanfray : "J'ai beaucoup de chance d'être encore en vie"
Laurent Chanfray : "J'ai beaucoup de chance d'être encore en vie"

Dimanche dernier, Laurent Chanfray, supporter de l'OL, s'est rendu à Marseille avec quelques amis pour assister au match de son équipe. Il a fini à l'hôpital en rencontrant les mauvaises personnes au mauvais moment.

Pour commencer, peux-tu nous raconter le début de cette journée, dimanche dernier. On est parti à neuf de Lyon, avec deux voitures. Pour minimiser les risques, on a pris la voiture de mon frère qui est immatriculée 31, puis la mienne, vu que mon pote n'était pas chaud de prendre son Audi A3 immatriculée 69, ce que je peux comprendre (rires). Moi, j'ai une C3 Picasso, donc ce n'est pas vraiment la même chose. L'arrivée s'est très bien passée. On est arrivé à Marseille largement avant le match, histoire d'éviter les embouteillages autour du stade et d'aller faire un petit tour à la plage vu qu'il faisait beau. On ne rencontre aucun souci, tout se passe bien, l'après-midi se déroule à merveille. On a même fait des photos avec des bonnes sœurs qu'on a croisées sur la plage. Bref, à ce moment-là, on est loin de se douter de la tournure que vont prendre les événements.
Et à l'approche du match, aux alentours du stade, il n'y avait pas de tension particulière ? Non, pas spécialement. Après, on était dans la tribune visiteurs dont l'entrée se situe au même endroit que celle des joueurs, donc il y a plein de supporters marseillais qui attendent à cet endroit-là. On est allés voir un membre de la sécurité pour lui dire, tout doucement, qu'on souhaitait gagner la tribune visiteurs, il nous a fait entrer et terminé. C'est sûr qu'il ne vaut mieux pas se faire repérer, histoire d'éviter les soucis. Mais si ça n'en reste qu'aux insultes, il n'y a pas de soucis, ça ne me dérange pas, le chambrage fait partie du foot également.
Et le match en lui-même, c'était tendu à l'intérieur du stade ? Non, pas plus que d'habitude, je dirais même moins que les dernières fois. La nouvelle configuration du Vélodrome fait qu'on est un peu plus loin des virages, surtout qu'il n'y avait pas de supporters lyonnais au niveau inférieur de la tribune. Il y a quelques jets de projectiles et des insultes, mais rien d'inhabituel, en fait. À titre de comparaison, je me souviens que l'année dernière, il y avait eu de véritables échauffourées entre supporters à la mi-temps. Là, non, il ne se passe rien de particulier.
On arrive donc à la fin du match. Que se passe-t-il à ce moment-là ? Comme à chaque fois, on attend à peu près pendant…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant