Laurent Cabrol : « Les prévisions météo à long terme sont fiables à 60-65 % »

le , mis à jour à 08:30
0
Laurent Cabrol : « Les prévisions météo à long terme sont fiables à 60-65 % »
Laurent Cabrol : « Les prévisions météo à long terme sont fiables à 60-65 % »

La voix rocailleuse qui fait la pluie et le beau temps sur Europe 1, Laurent Cabrol, décrypte ces bulletins météo annoncés pour les prochains trois mois. Pour lui, des outils prévisionnels «forcément amenés à s’améliorer encore».

 

Comment établit-on des prévisions par saison ?

LAURENT CABROL. Toutes les agences gouvernementales, comme Météo France, mais aussi ses homologues aux Etats-Unis, en Allemagne, en Australie, fabriquent ces prévisions. C’est dire si elles sont stratégiques. On surveille notamment la température des océans, le carburant de l’atmosphère, qui stockent la chaleur du soleil, la véhiculent et la font ressurgir. Chaque organisme utilise ensuite ces ingrédients qu’il fait mouliner dans de super-ordinateurs.

 

Est-ce fiable ?

Oui. Et encore à nos latitudes où des variations infimes changent la donne, ce n’est pas là où elles sont les plus faciles à établir. En clair, il est plus aisé de dire s’il fera beau sur l’Europe de l’Ouest que pour la petite commune de Romorantin. Mais, même en France, ce sont des signaux fiables à 60-65 %. Et ce sera de mieux en mieux. A mes débuts, quand je faisais des pronostics à dix jours alors que Météo France ne proposait que des bulletins sur 48 heures, on me traitait de charlatan ! En fait je « piratais » les données météo de la marine américaine. Désormais, les technologies sont bien plus évoluées. Et surtout plus on observe, plus les stations météo sont nombreuses à travers le monde, meilleures sont les prévisions saisonnières Je suis convaincu que d’ici les vingt prochaines années, elles se vérifieront à plus de 80 %, comme la météo que l’on donne tous les jours.

 

Cet été, les signaux sont clairs ?

On risque une situation de blocage, c’est-à-dire que les nuages restent coincés au-dessus de notre pays une bonne partie de l’été. On n’en a pas fini avec les pluies de juin ! Mais si l’anticyclone des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant