Laurent Blanc taille encore le calendrier, mais celui de l'UEFA

le
0
Laurent Blanc taille encore le calendrier, mais celui de l'UEFA
Laurent Blanc taille encore le calendrier, mais celui de l'UEFA

Laurent Blanc a envoyé une nouvelle pique à la constitution du calendrier. Mais cette fois, ce n'est pas la LFP qui est dans le viseur de l'entraîneur parisien, mais l'UEFA, coupable d'avoir positionné le quart de finale aller de Ligue des Champions une semaine après une fenêtre internationale.

Le calendrier est décidément une obsession pour Laurent Blanc. Comme souvent ces dernières semaines, l’entraîneur du PSG a regretté l’ordonnancement des matchs de son équipe cette saison. Dans son viseur désormais : le choix de l’UEFA de placer le quart de finale aller de Ligue des Champions une semaine seulement après une fenêtre internationale. Un embouteillage qui rendra compliquée l’approche de la rencontre de L1 face à Nice le week-end précédent. « Elle sera difficile à gérer car, pour les internationaux qui auront voyagé, elle est très mal placée, a soufflé le technicien cévenol en conférence de presse samedi, à la veille de la réception de Monaco en clôture de la 31eme journée (21h00). C'est pour ça que je pousse un coup de gueule : je ne sais pas à quoi pensent ceux qui mettent un match de Ligue des Champions après un match FIFA. Les dates FIFA, tu les connais depuis longtemps, donc tu essayes de ne pas mettre un quart de finale de Ligue des Champions juste après. Je ne trouve pas ça cohérent. »

Blanc aura plus de latitude que Pellegrini

Blanc reste dans la même lignée que lors de ses dernières sorties médiatiques à l’encontre du calendrier. Le coach parisien ne comprend pas que la Ligue des Champions soit érigée en compétition suprême sans que le calendrier ne soit adapté en conséquence. Sa saillie de samedi ne remet pas en cause l’équité de la double confrontation avec Manchester City en raison de son positionnement, mais elle pointe du doigt la difficulté pour les deux équipes d’aborder ce rendez-vous au maximum de leurs capacités. C’est là que se situe l’incohérence pour l’ancien sélectionneur de l’équipe de France. Ce dernier aurait certainement préféré jouer à cette date un match de L1, ou éventuellement la demi-finale de Coupe à Lorient. Blanc a beau se plaindre, il n’est pas sans ignorer qu’il dispose d’un avantage de taille sur Manuel Pellegrini : le quatrième titre consécutif de champion de France déjà assuré pour le PSG, il peut gérer les temps de jeu et les états de forme de ses joueurs sans avoir à regarder le classement. Et pendant ce temps-là, les Sky Blues devront cravacher en Premier League pour gagner le droit de disputer à nouveau la Ligue des Champions la saison prochaine.

« Le record de points me tient à cœur »

Mais ce n’est pas parce que les Parisiens ont déjà terminé le travail qu’ils vont lâcher les huit dernières journées de championnat. D’abord parce que Blanc a encore des objectifs à remplir. « Il faut démontrer qu'on a maîtrisé ce championnat du début à la fin et continuer à battre beaucoup de records. Celui de points me tient à cœur. Dépasser la barre des 90, ça serait vraiment une très bonne chose. » Ensuite parce que le PSG a une dynamique à entretenir. « On jouera les matchs pour se préparer car on a des échéances très importantes, a lâché Blanc. Le meilleur moyen, c'est de s'entraîner et de jouer. Il faut jouer ces matchs-là pour être compétitif. Il y aura peut-être de la rotation, mais on jouera le jeu et on sera professionnels jusqu'à la fin. On veut continuer à gagner nos matchs, c'est la meilleure manière de respecter l'adversaire. »

Un match de gala contre Monaco

A commencer par Monaco, actuellement deuxième du championnat et qui voit la meute des poursuivants lui mettre la pression dans le rétroviseur. La réception du dauphin représente l’occasion idéale pour les Parisiens de célébrer leur nouvelle couronne nationale avec leur public et d’asseoir leur domination sur le football français. Un match de gala pour Blanc. « Il y en aura d'autres, a-t-il précisé. Nous avons cinq matchs à domicile et trois à l'extérieur, c'est comme ça, même s'il y a des choses que j'ai du mal à comprendre. J'espère qu'on sera présent à domicile pour le public, qui a assisté à un championnat plein de notre part. On a marqué beaucoup de buts et offert un beau spectacle. Monaco fait un très beau championnat, l'idée est de gagner et de faire un très beau match. » Un leitmotiv que Blanc répète à l’envi. Comme ses lubies sur le calendrier. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant