Laurent Blanc prolonge... le suspense

le
0
Laurent Blanc prolonge... le suspense
Laurent Blanc prolonge... le suspense

LE MYSTÈRE de la prolongation de contrat de Laurent Blanc n'en finit pas de s'épaissir. La semaine dernière, l'entraîneur parisien donnait rendez-vous cette semaine pour l'officialisation de sa deuxième saison au PSG. Mais Chelsea et l'élimination en quarts de finale de la Ligue des champions sont passés par là. « Je vais désormais laisser passer l'épisode de la Coupe de la Ligue », a expliqué hier l'ancien champion du monde. Parce que la finale conditionne la suite ? « Non », a-t-il enchaîné. Alors ? « J'ai une proposition de contrat, détaille Blanc. Je vais attendre dix jours pour donner ma réponse. Parce que, dans ces dix jours, il y a des choses importantes à réaliser sur le terrain. Je ne veux pas être perturbé par ça. » Le PSG, de son côté, explique qu'une défaite en finale de la Coupe de la Ligue ne changerait rien à la situation de l'entraîneur. Blanc, qui se plaît à Paris, a toujours voulu prolonger. Puisque tout le monde est d'accord, pourquoi attendre ? Pour officialiser la nouvelle après un nouveau titre qui donnera plus d'éclat à la saison ? C'est sûrement la clé dans ce dossier sans cesse retardé. C'est ce que l'on croit comprendre de la conclusion de Laurent Blanc sur le sujet : « La situation est comme cela aujourd'hui. Elle peut évoluer. En ce qui me concerne, je suis très motivé par le terrain et, une fois que l'on aura fait ce que l'on a à faire, on se posera. »

Le souci, c'est que Paris peut encore perdre la Coupe de la Ligue face à Lyon. Que se passera-t-il alors ? Prolongation encore repoussée ? Le flou vient aussi de cette phrase de Blanc : « Je vais attendre dix jours pour donner ma réponse. » Cette dernière pourrait donc être négative si l'on écoute bien le technicien. Mais peut-on vraiment quitter le PSG, l'un des projets les plus fascinants en Europe ? « Je serais très heureux de continuer à Paris », rassure-t-il, réclamant encore de la « patience ».

Alors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant