Laurent Berger (Cfdt) défend «une partie» du bilan de Hollande

le
31
Laurent Berger (Cfdt) défend «une partie» du bilan de Hollande
Laurent Berger (Cfdt) défend «une partie» du bilan de Hollande

Pendant la campagne présidentielle qui s'annonce féroce, Laurent Berger aimerait un peu de mesure et d'optimisme. Invité du Grand Rendez-vous Europe 1/ iTélé / Les Échos ce dimanche, le secrétaire général de la Cfdt a adressé de nombreux messages aux personnels politiques. Craignant que l'année ne soit « stérile », il appréhende déjà une campagne riche « en caricatures données par les candidats ou prétendus candidats à la présidentielle. Je crains qu'on ne soit pas sur les grands et les bons sujets ». « Pour l'instant, les politiques jouent un jeu dangereux. La polémique sur le burkini montre une incapacité de traiter les vrais problèmes », les questions économiques et sociales.

 

 

« On a besoin de perspectives, pas de combats de coq, et de perspectives qui ne se résument pas à l'aspect sécuritaire », a ajouté l'influent syndicaliste.

 

Non, a-t-il insisté, il « ne sent pas » une montée de l'islamisme dans les entreprises. « Ça ne veut pas dire qu'il n'y ait pas des difficultés dans certaines entreprises », mais ce n'est pas un phénomène de société. « Ceux qui ont besoin de montrer que tout va mal n'arriveront pas à se faire élire. (…) Il faut arrêter d'allumer le feu sur le terrain du Front national, Marine Le Pen peut ne pas être au second tour si les partis arrêtent de chasser sur son terrain ».

 

Interrogé sur cette phrase d'Emmanuel Macron, qui estime ce dimanche dans le JDD que « malheureusement on a fait beaucoup de choses à moitié », Laurent Berger a jugé que l'ancien ministre de l’Économie « « n'a pas tout bien fait non plus ». Et d'ajouter : « la question n'est pas tant de se mettre sur la tronche mais de construire des propositions et je n'en ai pas vu beaucoup ce matin ».

 

Un quinquennat «pas socialement inutile»

 

S'il ne « défend pas le bilan de François Hollande », Laurent Berger a estimé que le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 3 mois

    j'ai quitté la CFDT en 2012 (pourtant délégué syndical...) car je recevais tous les mois des messages pour manifester ...comme au PS. C'est un syndicat politique et maçon mais au contraire de la CGT très honnête sur sa proximité avec le PCF, la CFDT n'assume pas.

  • bsr16 il y a 3 mois

    il "négocie" un poste bien planqué avant le départ du président qu'a pas de chance.

  • Berg690 il y a 3 mois

    Est-ce que le coiffeur de FH était à la Cfdt ?

  • akelacca il y a 3 mois

    il as raison que sur un point, on vas plus avoir une bataille de coq que d'idée.

  • M2766070 il y a 3 mois

    Pour la découverte: les Paul itikar ne servent à rien !!! oui je suis d accord

  • b.renie il y a 3 mois

    Franchement Laurent BERGER a dû prendre une loupe à fort grossissement pour découvrir ici ou là une perledans les résultats de l'action de FH. Il a dévasté ce qui restait du travail de destruction entrepris par ses prédécesseurs depuis 1981 tous faux jetons se réclamant de la droite sans en être. MITTERRAND socialo, Chirac Radsoc, Sarko idem, FH socialo Vivement 2017 qu'une vraie équipe soudée remette la France sur ses rails : ceux du vrai progrès d'abord économique puis social pour tous

  • rillouto il y a 3 mois

    ca doit faire friser la moustache a Martinez de lire ça ...

  • Berg690 il y a 3 mois

    CHANOMAR Ils comprennent très bien qu'ils bernent et trompent les salariés, le modo avec !

  • CHANOMAR il y a 3 mois

    LA CFDT des syndicalistes vendus qui signent n importes quoi sans comprendres

  • jopaf il y a 3 mois

    ATTENTION braves gens ! cet imposteur de la cfdt est un COMPLICE vicieux du grand remplacement !