Latifa Ibn Ziaten : «On peut défendre la laïcité avec le foulard, avec la kippa, avec la croix»

le
8
Latifa Ibn Ziaten : «On peut défendre la laïcité avec le foulard, avec la kippa, avec la croix»
Latifa Ibn Ziaten : «On peut défendre la laïcité avec le foulard, avec la kippa, avec la croix»

«Ces personnes m'ont plus que huée, elles m'ont agressée».  Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Mohammed Merah, s'est fait siffler lors de sa venue à l'Assemblée nationale pour un débat sur la laïcité le 8 décembre, elle revient sur cet épisode ce mardi dans une interview au Bondy Blog.

Le fils de Latifa Ibn Ziaten, Imad Ibn Ziaten, était un parachutiste de l'armée. Il a été tué le 8 mars 2012 par Mohammed Merah. Depuis, Latifa Ibn Ziaten s'est engagée contre la radicalisation des jeunes en s'exprimant auprès d'eux, dans les médias et aux autorités.

VIDEO. «On peut défendre la laïcité en portant le foulard»

«L'un était agressif, l'autre devenait rouge»

Elle raconte qu'une fois sortie du colloque, deux personnalités politiques connues du Parti socialiste l'ont suivie pour lui dire : « Vous n’êtes pas française Madame, vous dites que vous avez la nationalité française, mais vous ne pouvez pas parler de la laïcité alors que vous portez un foulard, vous faites honte à la France».

Si l'invective au Palais Bourbon est violente dans les mots, elle l'est aussi dans les gestes puisque Latifa Ibn Ziaten décrit «deux hommes bien mûrs, (...) l'un parlait, était agressif mais était en retrait, l’autre était en face de moi, devenait tout rouge, ça moussait dans sa bouche tellement il y avait de la colère ».

«Heureusement que j’avais l’officier de sécurité avec moi»

Elle garde son calme et répond qu'elle ne porte pas de voile, mais un foulard, et qu'elle peut le saluer, ce dont les deux hommes ont remis en question. «Monsieur, je suis française et je suis musulmane et je suis marocaine et je vis avec les trois et j’en suis fière, c’est vous qui avez un problème», rétorque Latifa Ibn Ziaten. «Heureusement que j’avais l’officier de sécurité avec moi pour me protéger», explique-t-elle.

Elle raconte avoir eu «très mal» d'entendre qu'elle n'est pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 12 mois

    Cette femme mérite beaucoup de respect. Quand le chanoine Kir était en politique, ou l'abbé Pierre, ils ne se défroquaient pas pour participer aux réunions politiques. Cela ne les empêchaient pas de respecter la laïcité. Nous sommes gouvernés par des totalitaristes qui nous refont l'union soviétique, en pire.

  • M9244933 il y a 12 mois

    Si tous étaient comme elle, il n'y aurait pas de problèmes. Une dame d'une grande dignité.

  • dhote il y a 12 mois

    Madame j'ai du respect pour vous et ce que vous faites, continuez.

  • M1381654 il y a 12 mois

    Des noms svp. S'il s'agit d'élus ils devraient assumer leur position...

  • python75 il y a 12 mois

    difficile a croire...

  • M3435004 il y a 12 mois

    .....deux personnalités politiques connues du Parti socialiste Des noms ?

  • M5074233 il y a 12 mois

    va plaider ta cause a tibhirine

  • M5074233 il y a 12 mois

    pléonasmes