LATECOERE : Résultats annuels 2012

le
0

Une croissance forte assurée

Une crise tunisienne maitrisée

Un désendettement en ligne avec les prévisions

Résultats annuels 2012(1)

M€ 2012 2011 Var.
CA hors éléments exceptionnels 581,1 520,6 11,6%
Eléments exceptionnels Aérostructure* 62,5 55,0
Chiffre d'affaires 643,6 575,6 11,8%
Résultat opérationnel (EBIT) 26,8 44,7
Marge / EBIT 4,2% 7,8%
- Résultat financier réalisé -22,2 -21,0
- Résultat financier latent** 4,3 -22,1
Résultat financier -18,0 -43,1
Résultat net attribuable au Groupe 3,1 6,6
Résultat net attribuable au Groupe hors résultat financier latent sur instruments de couverture non dénoués -2,8 20,3

* Facturations non récurrentes de travaux de développement

** Eléments non cash

M 31/12/2012 31/12/2011
Endettement net consolidé 322,6 368,8
Capitaux propres attribuables au Groupe 185,0 169,4
Capitaux propres attribuables au Groupe nets des effets de juste valeur des instruments de couverture non dénoués 190,4 182,7

(1) Comptes arrêtés par le Conseil de Surveillance de la société lors de sa réunion du 26 mars 2013
Procédures d'audits effectuées et rapport d'audit relatif à la certification en cours d'émission

Une année de croissance forte

Le Groupe clôture l'exercice 2012 sur une croissance hors éléments exceptionnels plus forte que prévue à +11,6%. Les actions menées tout au long de l'exercice pour réduire les tensions multiples occasionnées sur les filières d'approvisionnement par une forte augmentation des volumes du secteur et fiabiliser la supply chain ont porté leurs fruits. Le Groupe démontre ainsi, dans un contexte marqué par une crise sévère en Tunisie, sa capacité à assurer la hausse (« ramp up ») des cadences de ses donneurs d'ordre.

A taux de change constant, la croissance organique s'établit à +7,8%.

A ce chiffre d'affaires s'ajoutent 62,5 M€ de facturations non récurrentes de travaux de développement. Dans ces conditions, le chiffre d'affaires consolidé sur l'exercice ressort à 643,6 M€.

L'ensemble des branches contribue à la progression continue de l'activité qui enregistre à fin 2012 son 5e semestre consécutif de croissance.

Une crise en Tunisie accélérant la stratégie engagée de diversification des implantations industrielles du Groupe

Suite à la révolution de Jasmin de janvier 2011 et après 21 mois d'un pilotage délicat ayant permis d'absorber les perturbations générées au plan industriel par un environnement instable et aux évolutions aléatoires, l'activité Systèmes d'Interconnexion a été sévèrement touchée à l'automne 2012 par des mouvements sociaux imprévisibles et non coordonnés désorganisant brutalement la production tunisienne et qui ont conduit l'entreprise à mettre en œuvre sans délai des solutions massives de délestage en dehors du pays afin d'assurer le planning des livraisons aux clients. Au-delà d'une gestion immédiate de la crise qui a permis au Groupe de tenir ses engagements vis-à-vis de ses clients, l'entreprise, forte de cette expérience, fait évoluer en bonne intelligence avec ses donneurs d'ordre la composante géographique de sa stratégie industrielle manufacturing vers des schémas de double sourcing aux fins de mieux maîtriser les risques pays.

L'activité Systèmes d'Interconnexion s'inscrit résolument dans cette perspective en accélérant dans l'immédiat le développement programmé de son implantation au Mexique tout en adaptant ses capacités de production tunisiennes.

Une baisse du résultat opérationnel consécutive aux événements tunisiens ; l'Aérostructure poursuit son redressement

Le résultat opérationnel précédemment attendu dans la continuité de 2011 baisse à 4,2% du chiffre d'affaires consolidé, en ligne avec l'avertissement sur résultats du 31 octobre 2012.

Les événements tunisiens représentent près de -18 M€ dans cette évolution qui prend en compte les impacts, sur tous les programmes concernés, du plan industriel de redéploiement des Systèmes d'Interconnexion.

L'activité Aérostructure poursuit son redressement avec une contribution au résultat opérationnel de 18,6 M€ qui tient compte d'une consommation d'en-cours « Non Recurring » de développement de 40 M€ (versus 24 M€ en 2011) reflétant l'arrivée progressive à maturité des programmes lancés au cours des années 2000 ; les comptes ont été arrêtés dans une approche prudente où aucune marge n'a été reconnue sur les facturations exceptionnelles de travaux de développement.

Le résultat financier réalisé s'établit à -22,2 M€ versus -21,1 M€ en 2011 ; le coût de la dette bancaire est resté stable par rapport à l'exercice précédent et ressort à 4,1%.

73% de la dette financière nette au 31 décembre 2012 est couverte à l'horizon 2015 par des instruments de couverture permettant de « caper » le risque de taux sur le sous-jacent couvert à un taux de base (hors marge) moyen de 3,30%.

Une exposition au risque $ couverte à fin mars 2015

Le Groupe conduit une politique de couverture de son exposition industrielle au risque $ US visant à défendre dans la durée un cours €/$ budget de 1,35.

Le Groupe met exclusivement en œuvre des instruments avec des positions en risque fermées (cours au pire défini) lui permettant de bénéficier partiellement d'une revalorisation éventuelle de la devise américaine (tunnels d'options). Cette stratégie lui a permis de réaliser son exposition 2012 à un cours €/$ moyen de 1,3103.

Le cours spot €/$ de 1,3194 à la clôture associé à une forte baisse de la volatilité de marché sur l'€/$ revenue à près de 9% en décembre 2012 versus 17% un an auparavant, favorise le résultat financier latent de l'exercice ; le Groupe rappelle cependant que cet impact est sans incidence sur la trésorerie présente et future de l'entreprise dès lors que les instruments mis en œuvre seront effectivement dénoués dans leurs relations de couverture. Le résultat financier latent ressort dans ces conditions à +4,3 M€ versus -22,1 M€ à fin 2011.

Le résultat net attribuable au Groupe s'établit en conséquence à +3,1 M€.

Un endettement en baisse de 46 M€, en ligne avec les prévisions

L'EBITDA 1ressort à 32,7 M€.

La gestion du Besoin en fonds de roulement d'exploitation dégage une ressource de 3,4 M€ malgré la forte croissance d'activité, enregistrant le résultat des actions de fond engagées pour fiabiliser la supply chain, réduire les cycles de production et optimiser le credit management.

Les en-cours « Non Recurring » de développement des programmes suivis en contrats de construction, nets des mouvements d'avances remboursables les finançant, dégagent une ressource de 43,4 M€.

Les flux nets consacrés aux investissements ont atteint 13,4 M€ dédiés au développement industriel et aux systèmes d'information.

695 996 Obligations Convertibles (OC) sur un total de 2 860 000 OC ont été converties au cours de l'exercice contribuant au renforcement des fonds propres à hauteur de 7,0 M€ ; dans ces conditions et après prise en compte du résultat financier réalisé (-22,2 M€), de la charge d'impôt décaissée (-2,3 M€) et des autres besoins (-2,3 M€), l'endettement net consolidé ressort à 322,6 M€ au 31 décembre 2012 en diminution de 46,2 M€ par rapport au 31 décembre 2011.

Des priorités 2013 clairement établies : poursuite de la croissance et consolidation de la rentabilité

Le Groupe aborde l'exercice 2013 en ayant démontré sa capacité à gérer la crise tunisienne du
4e trimestre 2012 dans des conditions qui ont certes grevé sa rentabilité 2012 mais sans rupture pour ses clients et en tenant les objectifs de désendettement.

Les priorités 2013 s'inscrivent dans la continuité de 2012 : fiabilisation de la supply chain dans un contexte de croissance et poursuite de l'amélioration continue des process vers une excellence opérationnelle conjuguant satisfaction des clients et génération de cash.

Sur la base des dernières cadences de livraison annoncées par les avionneurs, le Groupe anticipe une poursuite de la croissance de ses activités en 2013,

  • avec une progression attendue de ses ventes de l'ordre de 5% par rapport au chiffre d'affaires 2012 hors éléments exceptionnels ;
  • et une consolidation de sa rentabilité opérationnelle vers 6% du chiffre d'affaires

Une hausse temporaire de la dette financière d'environ 20 M€, notamment liée aux conséquences de la crise tunisienne, est anticipée sur l'exercice ; une reprise du mouvement de désendettement attendue à compter de 2014.

Le plan de ressources a été adapté en conséquence, dans le cadre des contrats existants, avec une augmentation du plafond du contrat d'affacturage (8 M€) en ligne avec la dynamique d'activité et un réaménagement du plan d'amortissement 2013 (8 M€).

Un portefeuille de commandes représentant 3,5 années de chiffre d'affaires

Au 31 décembre 2012 et sur la base d'une parité €/$ de 1,35, le portefeuille de commandes, qui ne prend en compte que les commandes fermes des avionneurs, atteint 2,1 milliards d'Euros. Il représente environ 3,5 années de chiffre d'affaires et illustre la pertinence de la plate-forme multi-clients construite par le Groupe, qui est positionné sur tous les grands programmes lancés d'avions commerciaux, régionaux et d'affaires déterminants à moyen et long termes.

1 L'EBITDA désigne au niveau des comptes consolidés l'EBIT augmenté (i) des dotations nettes des reprises aux provisions d'exploitation sur actifs et pour risques & charges et (ii) des dotations nettes des reprises aux amortissements des immobilisations incorporelles et corporelles

* *
*

A propos de Latécoère

Groupe international partenaire de « rang 1 » des grands avionneurs mondiaux (Airbus, Embraer, Dassault, Boeing, Bombardier), Latécoère intervient dans tous les segments de l'aéronautique (avions commerciaux, régionaux, d'affaires et militaires), dans trois domaines d'activités :

- Aérostructures (60% du CA) : tronçons de fuselage et portes.

- Systèmes d'interconnexion (27% du CA) : câblage, meubles électriques et équipements embarqués.

- Ingénierie et services (13% du CA) : études, calcul et définition de produits industriels - conception, réalisation et maintenance d'outillages et machines spéciales

Le Groupe employait, au 31 décembre 2012, 4 288 personnes dans 10 pays différents.

Son chiffre d'affaires consolidé pour 2012 est de 643,6 M€ et le portefeuille de commandes, sur la base d'une parité €/$ de 1,35, s'élève à 2,1 Mds € au 31 décembre 2012.

Latécoère, société anonyme au capital de 18 648 038 € divisé en 9 324 019 actions d'un nominal de 2 €, est cotée sur Euronext Paris - Compartiment C.

Codes ISIN : FR0000032278 - Reuters : LAEP.PA - Bloomberg : LAT.FP


CONTACTS

GROUPE LATECOERE ACTUS FINANCE
Bertrand Parmentier / Directeur Général
Tél. : 05 61 58 77 00
bertrand.parmentier@latecoere.fr
Corinne Puissant / Relations Investisseurs
Tél. : 01 53 67 36 57 - cpuissant@actus.fr
Anne-Catherine Bonjour / Relations Presse
Tel. : 01 53 67 36 93 - acbonjour@actus.fr
Information réglementée
Communiqués au titre de l'obligation d'information permanente :
- Communiqué sur comptes, résultats, chiffres d'affaires Communiqué intégral et original au format PDF :
http://www.actusnews.com/documents_communiques/ACTUS-0-31346-latecoere-resultats-2012-vdef.pdf © Copyright Actusnews Wire
Recevez gratuitement par email les prochains communiqués de la société en vous inscrivant sur www.actusnews.com
Receive by email the next press releases of the company by registering on www.actusnews.com, it's free

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant