Latécoère bondit après le refinancement de sa dette

le
0

PARIS, 22 décembre - Aviation Latécoère bondit en Bourse de Paris jeudi après avoir annoncé la conclusion d'un accord avec ses banques portant sur le refinancement de 96% de sa dette bancaire (hors crédit-bail) et de 60% de ses obligations convertibles.

L'équipementier aéronautique a précisé dans un communiqué que l'accord, qui se substituait à un accord signé en mai 2010, se composait notamment d'un crédit syndiqué de 319,8 millions d'euros et d'un contrat d'affacturage de 76,0 millions d'une durée de quatre ans.

Il prévoit en outre le remboursement anticipé de 4,29 millions d'obligations convertibles, soit 42,9 millions d'euros.

"Le nombre total d'OC est réduit de 7 150 000 à 2 860 000. La dilution potentielle maximum des actionnaires de Latécoère est ainsi réduite de 36% à 18%", a précisé Latécoère.

A 10h39, le titre s'adjuge 13,32%, plus forte hausse du marché, à 8,25 euros, après avoir gagné près de 20% dans les premiers échanges, dans un volume de 27.980 pièces, soit près de deux fois et demi son volume moyen quotidien des trois dernier mois. La capitalisation du groupe atteint plus de 71 millions.

A ce stade, l'indice SBF120 progresse de 1,1%.

"Cette annonce rassure les actionnaires; les obligations convertibles faisaient peser l'épée de Damoclès d'une assez forte dilution des résultats au-dessus de leur tête", commente un analyste, qui n'a pas voulu être identifié.

"Avec cette opération, ils divisent par deux la dilution potentielle maximum et ils solidifient le bilan en allongeant les échéances de leur dette bancaire", ajoute-t-il.

Par ailleurs, le président du conseil de surveillance Pierre Gadonneix, cité dans le communiqué, a réaffirmé que Latécoère souhaitait "contribuer à la consolidation du secteur dans un horizon de 2-3 ans".

Le groupe avait déjà annoncé début novembre que sa quête d'un partenaire, qu'il envisageait de boucler d'ici la fin de l'année, pourrait encore lui prendre deux à trois ans.

Benjamin Mallet et Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant