Lassana Bathily devient citoyen français : «Je ne suis pas un héros»

le
0
Lassana Bathily devient citoyen français : «Je ne suis pas un héros»
Lassana Bathily devient citoyen français : «Je ne suis pas un héros»

«Très fier et très ému», Lassana Bathily a été naturalisé français ce mardi soir au cours d'une cérémonie au ministère de l'Intérieur. «Modeste» aussi, comme l'a souligné Bernard Cazeneuve. «Les gens me prennent comme un héros. Je ne suis pas un héros. Je suis Lassana. Je resterai moi-même», a assuré le jeune employé de l'Hyper Cacher, qui a contribué à sauver il y a une semaine des juifs pris en otages par le jihadiste Amédy Coulibaly.

Lassana Bathily, qui s'est vu remettre les documents de sa nationalité française par le Premier ministre Manuel Valls, a confié vivre «un moment très important». C'est que le jeune Malien âgé de 24 ans «rêvait» d'être français «depuis l'enfance», comme l'a rappelé le ministre de l'Intérieur.

«Mon coeur a parlé et m'a fait agir»

«Il est agréable de réaliser les rêves des valeureux», a confié Bernard Cazeneuve, qui lui a longuement rendu hommage, saluant sa «modestie» et sa «bravoure». Et le ministre de l'Intérieur de voir dans ce jeune homme visiblement intimidé, «le symbole d'un islam de paix et tolérance» mais aussi «de la réussite de ce qu'est la République».

«Mon coeur a parlé et m'a fait agir», a glissé Lassana Bathily. Comme un écho aux propos du ministre de l'Intérieur, l'employé du supermarché casher, qui est parvenu à cacher des otages dans la chambre froide puis à s'enfuir pour finalement guider les policier, a assuré qu'il n'y avait «pas de questions de communauté». «Les gens sont égaux, pour moi, il n'y a pas de question de couleur», a-t-il encore estimé. «Je suis tellement content d'avoir la double-nationalité. Vive la liberté, vive l'amitié, vive la solidarité, vive la France», a-t-il conclu sous de chaleureux applaudissements.

Peu avant, Manuel Valls avait estimé que le jeune homme donnait «ce soir l'une des plus belles images de notre pays». «J'aime à penser que vous êtes aujourd'hui l'un des visages de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant