Laporte risque de se fermer

le
0
Laporte risque de se fermer
Laporte risque de se fermer

Jamais appelé chez les A des Bleus, Aymeric Laporte s'impatiente. À tel point que selon le quotidien Marca, il pourrait enclencher sous peu le processus de naturalisation espagnole. Une nouvelle qui n'étonne guère au sud des Pyrénées, a contrario d'une France qui le néglige depuis longtemps. Trop ?

Quelques semaines après sa brûlante Une estampillée Benzema - "Deschamps a cédé face à la pression d'une partie raciste de la France" -, Marca perturbe un nouveau petit déjeuner de Noël Le Graët. Cette fois, l'actualité reste bien sur le terrain sportif, mais elle n'empêche pas le président de la FFF d'avaler son croissant de travers. En cause, une vieille photo d'Aymeric Laporte faisant face à deux maillots des Bleus et de la Roja qui s'accompagne d'un titre équivoque et dans l'air du temps : "Lopetegui recrute Laporte".


Au lendemain de l'annonce de la première liste de la saison du sélectionneur français, la nouvelle prend des allures de coup de pression, à en croire le président de la Fédération : "S'il veut changer de maillot, ça le regarde. On ne va quand même pas mettre la pression à Didier pour le sélectionner. Chez nous, les défenseurs centraux convoqués se bousculent pour être titulaires." À dire vrai, l'annonce d'un futur appel d'Aymeric Laporte par Julen Lopetegui, successeur de Vicente del Bosque, ne relève pas l'impatience du Leones. Au contraire, elle en exprime le fatalisme.

La Roja et Laporte, une drague de six ans


Lorsqu'il entame sa carrière professionnelle en novembre 2012, Aymeric Laporte fait, avant tout, le bonheur d'un homme, puis celui d'un club. Marcelo Bielsa, alors entraîneur idolâtré par San Mamés, l'installe sitôt ses débuts comme un indéboulonnable de ses onze. La machine s'emballe si bien qu'en l'espace d'un an, sa clause libératoire ne cesse de grimper. De 18 millions à 36 millions d'euros, elle accompagne les progrès fulgurants du jeune Français, rapidement surnommé le "Montesquieu de San Mamés", et presse les nombreux intéressés à venir toquer à la porte. Principalement des clubs, mais pas que, comme il l'exposait dans So Foot Club en septembre 2014 : "J'ai déjà été approché en 2010 par la fédé espagnole. J'étais à un tournoi avec des sélections régionales, et une personne de la Fédération espagnole…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant