Lapierre appelle à l'aide pour le Bengale

le
0
L'écrivain voudrait convaincre les millionnaires indiens de financer les actions humanitaires dans les Sundarbans.

Envoyée Spéciale dans les Sundarbans (Inde)

India, mon amour... C'est sous ce titre que paraîtra en janvier le prochain ouvrage de Dominique Lapierre (1). Aveu de la passion qui anime l'écrivain depuis plus d'un demi-siècle, il est un voyage dans le passé de l'Inde... et dans celui d'un homme qui a consacré sa vie, son c½ur et, au final, une partie de sa fortune à ce pays. Depuis les années 1950, l'auteur de La Cité de la joie met son talent, et la moitié de ses royalties au service des «pauvres parmi les pauvres», suivant à sa manière les traces de Mère Teresa. «Aujourd'hui encore, c'est elle qui continue de m'inspirer», confie-t-il à bord du bus qui hoquette sur les nids de poule des routes du Bengale-Occidental.

En cette fin novembre, Dominique Lapierre et son épouse, avec laquelle il partage le même prénom, accomplissent leur énième pèlerinage dans les Sundarbans, la plus grande mangrove du monde. Idyllique, et dangereuse à l'extrême. Cinq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant