Landes : Marine Le Pen fustige le communautarisme, «cancer de notre société»

le
1
Landes : Marine Le Pen fustige le communautarisme, «cancer de notre société»
Landes : Marine Le Pen fustige le communautarisme, «cancer de notre société»

Marine Le Pen prône la «tolérance zéro» face au communautarisme, qu'elle considère comme «le cancer de notre société». Lors d'une conférence de presse à Angoumé (Landes), samedi matin, la présidente du Front national a déclaré : «Il y a beaucoup à dire dans le département (des Landes)», dénoncant «des familles polygames qui se multiplient sans que les services sociaux ne fassent rien, sous la pression d'une culture qui n'est pas la nôtre. Il ne faut pas avoir peur de le dire».

Interrogée sur ces déclarations, elle a précisé : «Il semblerait que sur Mont-de-Marsan, dans la banlieue de Saint-Pierre-du-Mont (ndlr: commune limitrophe de Monte-de-Marsan), il y ait, au vu et au su de l'administration, une multiplication de familles polygames qui vivent souvent sur le même palier. Ce communautarisme est de notoriété publique». Et la présidente du FN d'ajouter: «Si on veut lutter contre, il faut la tolérance zéro. Au FN, on considère que le communautarisme est le cancer de notre société».

A huit jours du premier tour des élections départementales, le dimanche 22 mars, Marine Le Pen était venue soutenir, devant les militants et sympathisants, les candidats du FN dans ce département dont est originaire sa mère, Pierrette Lalanne.

Contre-manifestation des Jeunesses socialistes

«Je suis Landaise par ma mère», a-t-elle rappelé. «Ces racines qui me relient aux Landes n'ont pas empêché un certain nombre de groupements de grands républicains et démocrates de menacer le directeur d'établissement qui devait nous accueillir et qui a dû renoncer. Je ne peux que dénoncer ce type de manoeuvres», a-t-elle ajouté.

La conférence de presse de Marine Le Pen devait se tenir initialement au Lacotel d'Hossegor, dans les Landes. Mais le propriétaire de l'établissement a renoncé, jeudi, à accueillir la présidente du FN face à la médiatisation et aux réactions hostiles à sa venue.

Une page Facebook, «Les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • FullOil le samedi 14 mar 2015 à 14:43

    Un comportement de fachos ces socialos la france ne leur appartient pas elle est a tout les Français.