Lancement de la première télé locale en Nouvelle-Calédonie

le
0
Andrzej Kubik/shutterstock.com
Andrzej Kubik/shutterstock.com

(AFP) - La première chaîne de télévision locale a commencé à émettre dimanche soir en Nouvelle-Calédonie, misant sur la proximité et la diversité culturelle pour s'implanter.

Baptisée NC.tv, cette télévision occupe un des deux canaux de la TNT mis à disposition pour des projets calédoniens. L'autre projet, NC9, également autorisé par le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), est retardé pour des questions de financement.

NC.tv est basé à Koné, chef lieu de la province nord, collectivité gérée par les indépendantistes kanaks, qui assure l'essentiel du financement des 400 millions CFP (3,3 millions euros) de budget annuel de la chaîne.

"C'est une satisfaction parce qu'il s'agit d'un projet pays. L'idée est d'être plus proche de la population, de ses activités, des associations. Cette télé va participer à la construction du destin commun", a déclaré Jean-Pierre Djaïwé, président de NC.tv et vice-président de la province nord.

Jeune et peu expérimentée, l'équipe de NC.tv s'est fixé pour objectif avec le CSA de diffuser 50% de programmes locaux. Tous les jours, elle propose une tranche de deux heures d'émissions, où se côtoient information et chroniques à thèmes.

Quatre magazines de 26 minutes sur l'environnement, l'histoire, la science et la mer étoffent sa grille, complétée par des programmes achetés à l'extèrieur.

"Ce n'est pas un lancement de chaîne anodin. C'est une espèce d'école, télé-pilote calédonienne qui va permettre de toucher les gens par ce qui les concerne vraiment dans leur vie de tous les jours", a déclaré au journal Demain, Martine Lupi, directrice générale de NC.tv.

Jusqu'à présent, Nouvelle-Calédonie 1ère, ex-RFO, appartenant au groupe France télévisions, était la seule chaîne de télévision avec des programmes locaux.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant