Lance Armstrong ne répondra pas à temps à l'Usada

le
0
LANCE ARMNSTRONG NE RÉPONDRA PAS AUX QUESTIONS DE L'USADA
LANCE ARMNSTRONG NE RÉPONDRA PAS AUX QUESTIONS DE L'USADA

LOS ANGELES (Reuters) - Lance Armstrong ne pourra pas respecter la date limite fixée par l'agence américaine antidopage pour répondre à des questions sous serment, a fait savoir un avocat du coureur déchu, suggérant que son client participerait plutôt aux efforts internationaux de réflexion sur la question du dopage.

Dans une lettre à l'Usada datée de vendredi, Me Timothy Herman explique que le coureur cycliste est désireux de coopérer avec l'agence, mais ne peut répondre à sa demande de l'interroger d'ici deux semaines. L'avocat invoque les obligations de son client.

L'Usada a fixé au 6 février la date limite pour une collaboration pleine et entière de Lance Armstrong en échange d'une éventuelle levée de son interdiction à vie du cyclisme, a fait savoir le directeur général de l'agence, Travis Tygart, selon les extraits d'une interview qui doit être diffusée dans le cadre de l'émission de CBS.

Après avoir nié s'être dopé pendant des années, Lance Armstrong a reconnu la semaine dernière dans un entretien avec l'animatrice de télévision Oprah Winfrey avoir utilisé des produits dopants pour remporter sept Tours de France d'affilée.

Dans sa lettre, Timothy Herman applaudit l'annonce faite vendredi par l'Union cycliste internationale (UCI) de son intention de constituer, en association avec l'Agence mondiale antidopage (Ama), une commission "vérité et réconciliation" afin d'étudier le problème du dopage dans le cyclisme professionnel.

"Nous voudrions nous assurer que nous sommes coordonnés avec le processus vérité et réconciliation pour examiner la culture du dopage dans le cyclisme par le passé et assainir l'atmosphère de façon à ce que le cyclisme aille de l'avant", écrit l'avocat.

Mercredi, le directeur juridique de l'Usada, William Bock III, a adressé un courrier à Timothy Herman dans lequel il dit que les aveux de Lance Armstrong à Oprah Winfrey "ôtent tous les obstacles éventuels à sa coopération avec l'Usada".

"Votre client dispose de beaucoup d'informations nécessaires au nettoyage du cyclisme. Le temps est venu pour lui de s'asseoir avec l'Usada et de fournir une information détaillée, sous serment et enregistrée, au sujet de son dopage et de toutes les violations éventuelles des règles antidopage de la part d'autres dont il aurait connaissance", écrit William Bock.

Dans son interview à Oprah Winfrey, Lance Armstrong, 41 ans, compare sa radiation à vie des compétitions cyclistes à la "peine de mort". Il ajoute ne pas avoir pour ambition de reprendre une carrière cycliste professionnelle mais signale son souhait de pouvoir participer à certains événements sportifs.

Alex Dobuzinskis. Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant