Lampre-Merida : Horner ne pourra pas défendre son titre

le
0
Lampre-Merida : Horner ne pourra pas défendre son titre
Lampre-Merida : Horner ne pourra pas défendre son titre
Dans un communiqué, l'équipe Lampre-Merida a annoncé que le tenant du titre de la Vuelta, l'Américain Christopher Horner ne pourra pas participer cette année en raison de tests sanguins non-conformes suite à un traitement contre une bronchite.

Christopher Horner ne pourra pas défendre son titre sur la Vuelta, qui commence samedi à Jerez de la Frontera, et sera remplacé dans la liste des neuf coureurs par l'Italien Valerio Conti. Et l'explication de ce forfait tient à la stricte application des préceptes anti-dopage du « Mouvement pour un cyclisme crédible », et non de l'UCI, concernant les données sanguines des coureurs. En effet, au sortir du Tour de France, Christopher Horner souffrait d'une bronchite qui n'a pas pu été soignée correctement avant le Tour de l'Utah, que l'Américain a remporté.

Le MPCC a fait sa loi

Face à cette bronchite résistante, les médecins de l'équipe Lampre-Merida, après avis de médecins spécialisés, n'ont eu d'autre choix que de demander à l'UCI l'autorisation officielle d'utiliser des médicaments à base de cortisone, un produit interdit. La cortisone ayant des conséquences sur le sang, dont principalement une baisse du taux de cortisol. Chez Christopher Horner, ce taux est descendu en dessous du seuil minimum imposé par le MPCC aux coureurs de ses équipes membres. Et l'équipe Lampre-Merida a tenu à se plier à cette rigueur et a retiré Christopher Horner de la Vuelta, quand bien même il était apte à courir aux yeux de l'UCI suite aux tests médicaux préalables au départ d'un Grand Tour.

« Je voulais défendre mon titre »

« Bien sur, cette nouvelle m'attriste, a concédé Christopher Horner dans le communiqué de l'équipe Lampre-Merida. Je voulais défendre mon titre acquis en 2013, la Vuelta était mon objectif principal cette saison, l'équipe m'a recruté avec l'idée d'être compétitif sur le Tour d'Espagne. Mais j'accepte la décision justifiée par les règles du MPCC. La mauvaise bronchite m'a causé bien des soucis, j'en ai souffert pendant des semaines et ce traitement m'a permis de régler ce problème. L'UCI m'a donné l'autorisation de prendre ce traitement, j'aurais pu courir selon les règles de l'UCI mais mon équipe est membre du MPCC, je le comprend et nous devons tous accepter cette situation sans regrets. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant