Lamine Koné, le miraculé

le
0

En janvier dernier, Lamine Koné est arrivé à Sunderland pour devenir rapidement un titulaire indiscutable et courtisé par quelques gros noms du Royaume. Lui croit au destin. La preuve ? Cette soirée de novembre 2008 où le défenseur ivoirien, alors espoir à Châteauroux, a failli tout perdre. Récit.

Lamine Koné aime parler du destin. Mais il aime aussi y croire. Pour lui, c'est une évidence : "Ça devait arriver." Sa route personnelle devait le conduire jusqu'à Anfield où il était ce week-end, jusqu'à l'Angleterre, un pays pour lequel son football a toujours été fait. Son ancien coéquipier à Châteauroux, Stéphane Kakou, évoque même "un soulagement" de voir son pote sur les pelouses anglaises depuis le 27 janvier dernier. Un jour où le défenseur ivoirien a finalement quitté la France et Lorient, où il était depuis l'été 2010, pour Sunderland. Depuis, Koné n'est plus le même homme. En l'espace de quinze matchs et au bout d'un maintien en Premier League décroché après avoir frappé en quelques semaines Manchester United (2-1), Chelsea (3-2), Everton (3-0) et être allé chercher un nul héroïque à Liverpool (2-2), celui que ses anciens formateurs appellent "la bête" est devenu un colosse courtisé.


À coups de gros chèques même, à l'image de celui posé par Everton sur le bureau des Black Cats en août dernier. Lamine Koné n'aurait jamais pensé "valoir plus de vingt millions d'euros". Il est finalement resté au Stadium of Light où la situation n'est pas beaucoup plus heureuse – Sunderland est dernier du championnat et n'a remporté que deux matchs depuis le début de saison –, mais lui n'a pas été déboulonné du onze titulaire malgré le changement d'entraîneur. Comme le dernier repère d'une courbe ascendante depuis ses débuts pros à Châteauroux il y a dix ans. À la force du destin, car l'histoire de Lamine Koné aurait pu s'arrêter un soir de novembre sur une route de forêt. Mais cette nuit du 5 novembre 2008 devait "aussi arriver".

L'histoire d'une bête


"Lamine ? On partait de très loin, se souvient aujourd'hui l'ancien directeur du centre de formation

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant