Lait infantile : la Chine menace Danone et Nestlé

le
0
Lait infantile : la Chine menace Danone et Nestlé
Lait infantile : la Chine menace Danone et Nestlé

Épinglés par la Chine, Danone et Nestlé se sont engagés à baisser les prix de leurs laits infantiles. Cette décision fait suite à l'ouverture par Pékin d'une enquête pour entente sur les prix entre fournisseurs étrangers, dont Nestlé et Danone, dans un pays obsédé par la qualité de l'alimentation pour bébés.

Nestlé et Danone vont baisser leurs prix

Nestlé a confirmé le premier mercredi soir l'information qui circulait depuis plusieurs jours dans la presse locale : la Commission d'État pour le développement et la réforme (NDRC), plus haute instance chinoise de supervision économique, a engagé une procédure pour entente sur les prix visant des fabricants étrangers (Nestlé, Danone, Mead Johnson Nutrition, Abbott Laboratories et Royal FrieslandCampina, producteur néerlandais de la marque Friso).

Dans la foulée, Nestlé, via sa filiale Wyeth Nutrition, a annoncé une baisse «immédiate» de 6 à 20% des prix de ses laits en poudre. Danone a pour sa part assuré que sa filiale en Chine Dumex préparait «actuellement une proposition de baisse des prix».

Il ne faut pas oublier que la Chine est un incroyable moteur de croissance pour les deux géants. Les derniers résultats de Danone l'attestent : les ventes du groupe ont progressé au premier trimestre 2013 de plus de 4% (et de plus de 16% pour la nutrition infantile), en grande partie grâce à l'augmentation record des ventes en Chine.

Succès du lait français

Les parents chinois sont traumatisés par le scandale du lait trafiqué à la mélamine en 2008. «Si avant 2008, 70% du marché des préparations pour nourrissons étaient aux mains des marques nationales, aujourd'hui, cette part serait tombée sous les 50% et même à 25% dans les grandes villes d'après la China Dairy Association», écrit Jean-Marc Chaumet.

Les familles chinoises sont prêtes à tout pour avoir du lait de qualité. Elles tentent ainsi de s'approvisionner directement à l'étranger, via ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant