Laïcité : Peillon répond aux critiques des responsables musulmans

le
37
Laïcité : Peillon répond aux critiques des responsables musulmans
Laïcité : Peillon répond aux critiques des responsables musulmans

La charte de la laïcité devra être affichée à compter de ce lundi dans toutes les écoles de France. Selon son initiateur, le ministre de l'Education Vincent Peillon, elle ne fait que «rappeler les principes de la République». Mais à peine dévoilée, ses recommandations font déjà débat. Les responsables musulmans en France estiment ainsi qu'elle vise leur religion plus que les autres. Invité de BFM TV ce lundi matin, le ministre leur a opposé un démenti.

«L'article 1 de la Constitution dit que notre République est laïque, c'est le rôle de l'école de l'enseigner. [...] Cette charte met toutes les religions sur un pied d'égalité, mais pas dans la sphère publique», assure Vincent Peillon en réponse aux critiques, plus tôt dans la matinée, de Dalil Boubakeur, le nouveau président du Conseil français du culte musulman, jusqu'alors recteur de la Grande Mosquée de Paris.

«On voit très bien à qui il [le texte de la charte, ndlr] s'adresse, je crains - comme c'était le cas pour la loi de 2004 - de voir les musulmans de France stigmatisés dans leur ensemble et que cette interdiction ne soit perçue comme trop brutale», s'inquiètait ce dernier sur BFM TV.

«Je perçois aussi dans ce texte un regard oblique sur l'islam, notamment le passage sur l'interdiction du port de signes ou de vêtements», expliquait-il déjà la veille dans le JDD.

«Quand on parle de communautarisme, on parle de musulmans»

«Cette charte a été faite soit-disant pour combattre le communautariste. Qui dit communautarisme... Forcément, je me sens visé parce que maintenant quand on parle de communautarisme, on parle de musulmans», accuse de son côté Abdallah Zekri, président de l'observatoire de l'islamophobie. Selon lui, ce ne sont ni les juifs ni les chrétiens, par exemple, qui sont ciblés. Mais aucune référence à telle ou telle religion n'est mentionnée dans le pacte de Vincent Peillon.

«Personne ne peut dire "En ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nebraska le mardi 10 sept 2013 à 17:39

    On s'en fiche de leurs critiques, que peillon aille agrafer vite fait les chartes avant que ce ne soit tué dans l'œuf !!!

  • knbskin le mardi 10 sept 2013 à 16:43

    C'est par construction jpam. Un "musulman modéré" en difficulté aura tendance à écouter d'une oreille attentive le prédicateur salafiste moyen qui lui propose des solutions simples et apparemment efficaces. Et à devenir extrémiste. Ou autrement, le musulman modéré est d'un haut niveau d'éducation, est capable de renvoyer le salafiste dans ses buts, mais si ce faisant il se met à réfléchir, il a de fortes chances de ... ne plus être musulman du tout.

  • knbskin le mardi 10 sept 2013 à 16:29

    Le problème, jpam c'est qu'aujourd'hui, en cas d'élection libres dans un pays arabo-musulman, ces sont les islamistes qui passent. Se souvenir d'ailleurs que 70 % des Tunisiens vivant en France, français ou non, ont voté Ennhada ...

  • knbskin le mardi 10 sept 2013 à 16:27

    Pire que ça, jpam, le Coran a été "fossilisé" au Xe siècle, à Bagdad, par les califes abbassides qui se sont chargés de massacrer tous ceux qui voulaient discuter les textes sacrés à l'image des chrétiens de l'époque (on les appelait, ces musulmans éclairés, les mut'azilites). Depuis le Coran est réputé être la parole de DIeu en personne. Je vous conseille en particulier l'arbre Zakkoum ... Comme Parole de Dieu ...

  • knbskin le mardi 10 sept 2013 à 16:24

    Euh reg1046, il ya des religions qui ne s'"adaptent" pas du tout ... Voir aujourd'hui en Grèce la communauté musulmane de Xanthe (un ghetto de gens qui vivent là depuis ... au moins 1 000 ans), la partition de Chypre, les échanges de populations gréco-turcs en 1922 (de gens qui vivaient sur leurs terres depuis ... des millénaires, la situation au Kosovo ... j'en passe et des meilleures.

  • reg1046 le mardi 10 sept 2013 à 16:10

    Difficile de vouloir a tout prix afficher sa différence et en se plaindre en même temps d’être stigmatisé. La spiritualité de chacun est libre, mais elle ne peut aller à l'encontre des lois républicaines IMMUABLES. On PEUT faire évoluer les règles de sa religion. Ca a été fait déjà 1001 fois.

  • reg1046 le mardi 10 sept 2013 à 16:07

    Dire qu'on est "stigmatisé" c'est avouer ne pas respecter les lois républicaines. C'est se dénoncer, en somme. Dont acte !

  • reg1046 le mardi 10 sept 2013 à 16:06

    D'autre part, toutes les religions se sont toujours adaptées aux société dans lesquelles elles existaient. C'est le moment de s'adapter pour ceux qui ne respectent pas les fondements indiscutables et vertueux de la république.

  • reg1046 le mardi 10 sept 2013 à 16:03

    Remettre en cause la charte, c'est remettre en cause l'un des fondements de la république.

  • knbskin le mardi 10 sept 2013 à 15:22

    IL est vrai qu eles Arabes non musulmans (ou ex-musulmans" ne sont pas très tendres avec l'Islam (extrémiste ou non). Voir par exemple : http://www.islamla.com/