Lagardère lâche un tiers de ses magazines : grève générale dès lundi

le
5
Lagardère lâche un tiers de ses magazines : grève générale dès lundi
Lagardère lâche un tiers de ses magazines : grève générale dès lundi

La réponse n'a pas tardé. Les salariés du groupe de presse Lagardère Active, réunis jeudi en assemblée générale, ont voté une grève générale avec blocage de la sortie des magazines à partir de lundi, après l'annonce de la mise en vente de 10 titres du premier groupe de presse magazine en France. Afin de réorganiser son activité presse autour de ses marques phare comme Elle, Paris Match et Télé 7 jours, le groupe cède en effet un tiers de ses titres, dont Première et Psychologies. Précision d'importance : les magazines qui ne seront pas vendus seront fermés.

Des cessions imputées à la «rupture provoquée par le numérique»

Lagardère veut également céder Auto Moto, Campagne et Décoration, Le Journal de la Maison, Maison & Travaux, Mon Jardin Ma maison, Union et Pariscope, a annoncé la direction devant le comité d'entreprise de HFA, la structure presse magazine, et celui de la régie du groupe. «Ces titres cédés sont de grande qualité, ils ont des équipes hautement professionnelles. Mais Lagardère Active doit impérativement resserrer son portefeuille pour concentrer ses efforts d'investissement», a justifié la direction.

Ces mises en vente et la vaste réorganisation sont imputables «à la rupture radicale provoquée par le numérique» à laquelle est confronté Lagardère, affirme le groupe. «Le choix de concentrer nos forces sur nos vaisseaux amiraux doit s'accompagner d'une stratégie de développement de ces marques phare», écrit par ailleurs Denis Olivennes dans une lettre aux salariés du groupe, qui a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 1,014 milliard d'euros (14% du chiffre d'affaires du groupe Lagardère).

Une concentration sur des marques phares

Dans un contexte de recul des recettes publicitaires, Lagardère va se recentrer «sur ses marques les plus puissantes pour mobiliser au service de leur développement tous les moyens humains, marketing, technologiques et financiers du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 17 oct 2013 à 18:37

    Vaste sujet, certes Lagardère fils est un nul, ceci dit, la presse écrite c'est fini fini fini. Je ne vois pas pourquoi j'irai acheter par exemple le Figaro alors que je peux le lire à 90% gratos, comme 80% de toute la presse. Certes quelques encarts de pub qui font ch.. mais ça vaut l'économie !!!!

  • coche123 le jeudi 17 oct 2013 à 18:09

    @d.e.s.t, le fils détruit dites vous, ben non au contraire il tente de limiter les dégâts causés par les gens comme vous qui préfère avoir de la presse gratuite sur internet plutôt que d'acheter un magazine.

  • silvert2 le jeudi 17 oct 2013 à 16:55

    Viré il y a 7 ans par le fils a papa;Mais a l'époque on partait avec un bon chéque,alors que maintenant les caisses s'épuisent

  • mjjmimi le jeudi 17 oct 2013 à 15:42

    Lagardère le jeune ne sait rien faire: il entretient une poule aux goûts de luxe...

  • d.e.s.t. le jeudi 17 oct 2013 à 13:52

    Le père a construit , le fils détruit!Ca pose le problème des héritages quand les héritiers sont incompétents!