Lagardère assouplit son plan, mais la restructuration va continuer

le
0
Le siège de Lagardère Active. (© B. Guay / AFP)
Le siège de Lagardère Active. (© B. Guay / AFP)

Après trois jours d'une grève sans précédent qui a empêché la sortie du JDD dimanche et qui menaçait la parution de Elle, le groupe Lagardère a conclu un accord lundi avec les syndicats pour assouplir son plan de départs volontaires, mais va poursuivre ses restructurations.

Cette grève dure avait démarré jeudi soir dans les rédactions du groupe - Télé 7 Jours, Le JDD, Paris Match, France Dimanche, Elle… - , après l'annonce par la direction d'un plan de 220 départs volontaires, soit 20% à 30% des rédactions de chaque titre, assorti d'une liste de postes ciblés.

La grève a bloqué dimanche la sortie du JDD, du jamais-vu dans le groupe.

Suspension de la grève jusqu’à jeudi

Cet électrochoc a accéléré les discussions et, lundi matin, la direction a cédé sur plusieurs demandes des syndicats, mais sans renoncer à réduire les effectifs.

Les salariés ont alors voté en assemblée générale la suspension de la grève jusqu'à jeudi, le temps d'élaborer un protocole d'accord reprenant ces points, ont indiqué les syndicats.

Ils ont obtenu gain de cause sur leurs principales demandes: que le nombre de postes global à supprimer n'ait qu'un caractère indicatif, pouvant être revu à la baisse, et que la réorganisation des rédactions ne soit discutée qu'une fois les candidats au départ recensés.

Autre concession, la direction s'est engagée à «cesser toute pression sur les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant