Lagarde défend sa LME devant les députés

le
0
D'après Bercy, la loi de modernisation de l'économie aurait généré 0,4 point de croissance en 2009 et 2010.

Création du statut de l'autoentrepreneur, généralisation du livret A, lancement des fonds de dotation, réduction des délais de paiement… Toutes ces mesures, et bien d'autres encore, figuraient au menu de la loi de modernisation de l'économie, adoptée il y a près de deux ans et demi par le Parlement. Le but de cette LME était, selon Bercy, de «simplifier la vie de l'entrepreneur, renforcer la concurrence, accroître l'attractivité du territoire et améliorer le financement de l'économie». A-t-il été atteint? C'est la question à laquelle s'efforcera de répondre Christine Lagarde, lors d'une audition ce mardi après-midi à l'Assemblée nationale.

Si, s'agissant de la plupart des aspects de cette loi, on peut tirer «un bilan positif, apportant la preuve que l'on peut faire bouger les lignes y compris sur des sujets supposés être des citadelles imprenables», se félicite-t-on dans l'entourage de la ministre de l'Économie, les parlementaires de la commission des affair

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant