Lagarde, Baylet, Bayrou, Estrosi, guest-stars du Parti radical

le
0
Le maire de Nancy Laurent Hénart (UDI-UMP).
Le maire de Nancy Laurent Hénart (UDI-UMP).

Laurent Hénart, le maire de Nancy, brasse large pour le Congrès du Parti radical, qui a lieu ce week-end à Aix-en-Provence. Y intervient Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI : une présence logique, d'une certaine manière, puisque le Parti radical est l'une des composantes de la configuration centriste. Plus étonnante est la participation du « frère ennemi » Jean-Michel Baylet, chef de file des radicaux de gauche. Étonnant ? « Pas vraiment, rétorque Laurent Hénart. Sur la laïcité, le fédéralisme européen, les effets néfastes de l'hyperprésidentialisation, nous avons des positions communes. »

Il y a mieux encore : la tribune offerte à François Bayrou. « C'est la première fois qu'il vient depuis que l'UDF a explosé, il y a vingt ans », souligne le président du Parti radical. Oublié, les rancunes? « Nous n'avons pas été d'accord sur tous les choix de François Bayrou, indique Laurent Hénart, notamment lorsqu'il a appelé à voter François Hollande en 2012. Mais, aujourd'hui, il est dans l'opposition républicaine, et nous devons regarder devant. Nous partageons des valeurs communes, ne serait-ce que dans le champ européen et la volonté de faire émerger une économie sociale de marché, pour utiliser une expression allemande. »

Parti-pivot

De là à se voir pousser des ailes? « Les radicaux doivent être les fers de lance de la recomposition politique, qui aura nécessairement lieu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant