Laffitte Pierre face à des enjeux locatifs importants

le
0

Laffitte Pierre doit faire face à des enjeux locatifs importants en raison de la perspective de vacance de plusieurs actifs significatifs. Malgré l'accélération des mesures d'adaptation du patrimoine aux exigences du marché locatif, la SCPI anticipe des exercices 2014 et 2015 difficiles.

L'année dernière Laffitte Pierre (NAMI AEW Europe) à distribué 20,52€. Un montant à peine moindre qu'en 2012 (20,6€) et atteint par une ponction dans ses réserves. Certes, le prélèvement est léger (le report à nouveau s'élève à 2,92m€ contre 3,02m€ en 2012). Il reflète toutefois les difficultés d'un marché locatif où les loyers sont sous pression et les mesures d'accompagnements à consentir par les propriétaires s'intensifient. Comme nombre de ses consœurs, Lafitte Pierre a compris la nécessité d'être «réactif». L'enjeu est d'offrir des locaux conformes aux attentes des locataires. Les moyens pour y parvenir sont multiples. Il s'agit d'abord, d'une accélération des arbitrages sur des actifs inadaptés avec la réalité du marché ou sur des biens «pour lesquels les travaux à réaliser seraient dirimants et d’une rentabilité financière incertaine ou trop faible». Dans cette logique des bureaux « cédés à la découpe en fonction des opportunités dans un marché difficile» (364m2, Evry Courcouronnes) ont déjà apporté 480000€... sans plus value, hélas. De nombreux autres sont en cours de vente.

Le deuxième volet d'actions passe par une «progression significative des travaux... et un niveau accru de la dotation de la provision pour grosses réparations». Couplées avec une politique d'investissement à long terme, ces mesures traduisent une stratégie de gestion volontariste consciente que « les exercices 2014 et 2015 seront difficiles en termes de revenus».

Pour l'heure Laffitte Pierre est à la peine. Et la perspective de libération de plusieurs surfaces significatives lui demande de faire face à des enjeux locatifs importants. Son taux d'occupation financier atteint 86,22 % (89,15 % fin décembre 2013). Un bémol toutefois, les franchises locatives et les travaux sur les actifs vacants représentent respectivement 7,41% et 0,66% de la vacance financière.

Si la distribution servie aux associés au premier trimestre (4,8€) reste identique à celle versée sur la même période de 2013, elle pourrait d'après les anticipations Nami EAW Europe reculer sur l'ensemble de l'année. « Le revenu prévisionnel dans le contexte actuel de marché compte tenu de la situation locative, des congés reçus et des perspectives de cessions d'actifs » s'élèverait ainsi à 20€ (dont distribution de plus values) contre 20,52€ en 2013.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant