LafargeHolcim vise hausse du CA et retour au bénéfice en 2016

le , mis à jour à 10:01
0
    * Perte nette T4 de CHF2,86 mds après des dépréciations 
    * Ebitda ajusté T4 -15,3% à CHF1,40 milliard 
    * Croissance 2016 vue au mieux en ligne avec celle de 2-4% 
du marché 
 
 (Actualisé avec téléconférence du DG, commentaires d'analystes, 
et cours) 
    ZURICH, 17 mars (Reuters) - LafargeHolcim  LHN.S  a déclaré 
jeudi prévoir "au mieux" pour cette année une croissance de ses 
activités comparable à celle du marché, soit de 2% à 4%, après 
un quatrième trimestre 2015 marqué par une perte inattendue. 
    Le directeur général du cimentier franco-suisse, Eric Olsen, 
a déclaré que les marchés chinois et brésilien restaient 
difficiles malgré une tendance globale à l'amélioration dans les 
pays émergents, où le groupe compte sur des réductions de coûts 
et des gains de productivité pour améliorer ses profits. 
    "Nous tablons sur de vraies poches de croissance en Amérique 
du Nord, nous voyons les marchés européens s'améliorer en 2016 
par rapport à 2015", a-t-il ajouté lors d'une téléconférence 
avec des journalistes.  
    Il a précisé que la croissance restait satisfaisante au 
Mexique, en Afrique de l'Est comme aux Philippines et que l'Inde 
devrait particulièrement bénéficier de la faiblesse des cours du 
pétrole.  
    "La Chine va rester plus difficile, le Brésil va rester plus 
difficile", a-t-il souligné, tout en disant s'attendre à ce que 
le groupe, numéro un mondial du secteur, réalise un bénéfice net 
cette année.  
    L'action LafargeHolcim gagnait 0,32% à 41,33 francs sur le 
marché suisse à 8h55 GMT.  
    Le groupe a fait état d'une perte nette inattendue de 2,86 
milliards de francs suisses (2,61 milliards d'euros) au 
quatrième trimestre, conséquence de charges de dépréciations et 
autres éléments exceptionnels d'un montant total de trois 
milliards de francs. 
    Pour autant, le cimentier, en pleine restructuration 
post-fusion, maintient sa proposition, annoncée en novembre, 
d'un dividende de 1,50 franc par action. Il confirme également 
ses objectifs financiers pour 2018. 
     
    LA FUSION PORTE SES FRUITS 
    L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) retraité est 
ressorti à 1,40 milliard d'euros au quatrième trimestre, en deçà 
du consensus Reuters qui le donnait à 1,45 milliard.  
    Le chiffre d'affaires trimestriel a diminué de 5,9% à 7,44 
milliards de francs, là encore en dessous du consensus, qui 
était de 7,51 milliards.  
    "La plupart des points structurants de la fusion sont 
désormais derrière nous", a déclaré Eric Olsen, dans le 
communiqué de résultats, précisant tabler sur plus de 450 
millions de francs d'Ebitda additionnel cette année grâce aux 
synergies.  
    Pour les analystes d'UBS, "le vrai défi sera le premier 
semestre, pour lequel les bases de comparaison des prix 
resteront très difficiles". 
    La banque helvétique évoque en outre un risque sur le 
consensus d'Ebitda 2016, actuellement à 6,1 milliards de francs 
contre 5,75 milliards dégagés en 2015. 
    De son côté, Oddo Securities a confirmé son conseil d'achat 
sur la valeur en expliquant que "l'avancée de la fusion 
(cessions, synergies) et les perspectives solides mais 
réalistes pour 2016 nous rassurent alors que le cours actuel 
semble intégrer un scénario beaucoup plus négatif". 
    La dette nette du cimentier a diminué d'un milliard de 
francs, à 17,3 milliards, sur les trois derniers mois de 2015 et 
le groupe a réaffirmé sa volonté de préserver une notation 
solide en catégorie d'investissement. Il prévoit de ramener son 
endettement net à quelque 13 milliards de francs cette année. 
    LafargeHolcim ajoute qu'il a bouclé un examen de son 
portefeuille d'activités, avec un programme de 
désinvestissements en cours de 3,5 milliards de francs, 
comportant "des accords de cession confirmés en Corée du Sud et 
en Arabie saoudite".  
    "Au Maroc, nous avons signé un accord avec notre partenaire 
SNI en vue d'élargir notre coentreprise en fusionnant Lafarge 
Ciments Maroc et Holcim Maroc pour créer LafargeHolcim Maroc". 
     
 
 (Oliver Hirt et Michael Shields, avec Alexandre 
Boksenbaum-Granier à Paris; Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant