LafargeHolcim: perd 8,5% en 3 séances, les avis d'analystes.

le
0

(CercleFinance.com) - Le titre LafargeHolcim a perdu 8,5% en l'espace de trois séances.

Bernstein a maintenu son opinion 'pondérer en ligne' sur LafargeHolcim, assortie d'un objectif de cours de 40 euros, en raison d'inquiétudes autour de l'Inde, le premier marché mondial du groupe.

'Début 2014, le patron de Holcim en Inde avait promis une amélioration de trois à quatre points de la marge opérationnelle des activités indiennes d'ici à la fin de l'exercice, avec un retour à une marge normalisée de 25% à un horizon de deux ans (contre 18% en 2013)', rappelle l'analyste.

'Cette reprise ne s'est jamais matérialisée et les derniers résultats des filiales indiennes cotées de LafargeHolcim (ACC et Ambuja) montrent bien que la dégradation se poursuit', ajoute-t-il.

D'après Bernstein, les résultats d'exploitation d'ACC et Ambuja ont chuté de 9,8% sur les trois premiers mois de l'année sur ce marché 'peu structuré' où les capacités dépassent largement la demande.

Selon l'intermédiaire, le marché indien va devoir passer par une phase de consolidation de quatre ou cinq ans avant de pouvoir espérer des résultats en amélioration, là où les professionnels semblent plutôt tabler sur une phase transitoire d'un ou deux ans à l'heure actuelle.

Tout en réaffirmant sa recommandation 'achat' sur LafargeHolcim, Jefferies réduit son objectif de cours de 80 à 78 francs suisses, dans le sillage de ses estimations d'EBITDA pour 2016 et 2017, abaissées respectivement de 2% et de 6%.

Le broker anticipe pour le groupe de matériaux de construction un EBITDA opérationnel ajusté de 874 millions de francs suisses au premier trimestre 2016, en baisse de 17% par rapport à la base comparativement forte de la même période en 2015.

Il explique que 'si les volumes auront probablement légèrement augmenté, les bénéfices en auront été plus que contrebalancés par les impacts négatifs des changes, des prix plus bas, des coûts plus élevés et des éléments exceptionnels'.

'La dynamique des prix dans le ciment serait la clé, après la détérioration au second semestre 2015', prévient Jefferies qui table à ce sujet, pour le premier trimestre 2016, sur une nouvelle faiblesse en comparaison annuelle, mais une stabilisation par rapport au trimestre précédent.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant