Lafargeholcim : la visibilité reste réduite

le
0
L'actuel directeur général de LafargeHolcim Eric Olsen. (© E. Piermont / AFP)
L'actuel directeur général de LafargeHolcim Eric Olsen. (© E. Piermont / AFP)

Pour son premier exercice, le groupe issu de la fusion entre Lafarge et Holcim a fait état d’une perte nette de 1,36 milliard de francs suisses en 2015, due à l’impact de 3 milliards de dépréciations d’actifs au Brésil, en Russie, Irak,  Chine, etc.  

Les performances opérationnelles ont été médiocres. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) a reculé de 10,7% l’an dernier à 5,75 milliards de francs suisses. La baisse a été plus forte encore au quatrième trimestre (-15,3%), malgré un chiffre d’affaires sur la période en augmentation de 1,7% sur une base comparable.  

Au quatrième trimestre, la pression sur les marges a été particulièrement forte en Europe (-210 points de base) et dans la zone Moyen-Orient & Afrique (-520 points de base). En revanche, l’Amérique du Nord s’est montrée dynamique.

La fusion avance bien

Point positif : la fusion avant bien. Les synergies sont ressorties à 130 millions de francs suisses au second semestre, alors que l’objectif était de parvenir à 100 millions. Par ailleurs, le programme de désinvestissements de 3,5 milliards de francs suisses est en cours, avec des accords de cession confirmés en Corée du Sud et en Arabie Saoudite.

Les dirigeants se félicitent aussi de la réduction de la dette nette, à 17,3 milliards de francs suisses, au-dessous de l’objectif de 17,5 milliards, pour des fonds propres de 35,7 milliards.

Lire la suite sur le revenu.com


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant