Lafarge et Holcim trouvent un compromis sur leur fusion

le
1
NOUVEL ACCORD SUR LE PROJET DE FUSION ENTRE HOLCIM ET LAFARGE
NOUVEL ACCORD SUR LE PROJET DE FUSION ENTRE HOLCIM ET LAFARGE

PARIS (Reuters) - Lafarge et Holcim ont annoncé vendredi que leurs conseils d'administration avaient passé un accord sur une révision des termes de leur projet de fusion qui prévoit une nouvelle parité d'échange et la nomination du PDG de Lafarge comme co-président non exécutif du conseil du futur ensemble.

Cet accord met un terme aux incertitudes sur l'opération après la remise en cause de ses modalités par Holcim dimanche.

Le groupe suisse contestait la parité d'une action pour une retenue dans le projet initial de fusion, ainsi que le choix de Bruno Lafont comme directeur général du futur LafargeHolcim en raison de ses performances passées à la tête de Lafarge et de son style de management.

Dans un communiqué commun, les deux groupes annoncent qu'une nouvelle parité d'échange a été convenue sur la base de 9 actions Holcim pour 10 actions Lafarge.

Le numéro un de Lafarge sera quant à lui désigné coprésident non exécutif du conseil d'administration du futur ensemble aux côtés de Wolfgang Reitzle, l'actuel président d'Holcim.

"Un nouveau Directeur général du futur groupe, proposé par le conseil de Lafarge et accepté par le conseil de Holcim, prendra ses fonctions à la finalisation de l'opération", précise le communiqué.

Lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes, le PDG de Lafarge s'est dit satisfait de l'accord qui, a-t-il précisé, a été approuvé à l'unanimité par le conseil du groupe français. Il a assuré que les nouveaux termes de l'opération, présentée comme une fusion entre égaux, respectait l'équilibre de la gouvernance.

"La gouvernance est toujours totalement équilibrée", a-t-il expliqué, en faisant référence aux compositions du conseil d'administration et du comité exécutif.

Réfutant "tout changement profond" à l'accord initial, il a souligné qu'il travaillerait aux côtés de Wolfgang Reitzle à la mise en oeuvre de l'opération dont il n'est pas surprenant, au vu de son ampleur, qu'elle entraîne un certain nombre de "tensions" et de "crispations", a-t-il dit.

"Mon attitude depuis dimanche c'est de montrer que les hommes ne doivent pas bloquer la réalisation de cette fusion", a-t-il dit.

Dans leur communiqué, les deux groupes soulignent que plusieurs actionnaires clefs ont apporté leur soutien aux nouvelles modalités de l'opération dont ils espèrent une finalisation en juillet.

Le nouveau groupe annoncera après la clôture de l'opération un dividende payable en actions, d'une action nouvelle LafargeHolcim pour 20 actions détenues.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot le vendredi 20 mar 2015 à 08:11

    Les austeres bureaux de Holcim a Oerlikon...