Lacazette, la tentation espagnole

le
0
Lacazette, la tentation espagnole
Lacazette, la tentation espagnole

Très convoité après son excellente saison avec Lyon, Alexandre Lacazette n'est pas sûr de rester à l'OL. Surtout si le FC Barcelone ou le Real Madrid essaient de l'attirer.

Jean-Michel Aulas a beau répéter à l’envi qu’Alexandre Lacazette foulera la pelouse du futur stade des Lumières, son rêve n’est pas encore réalité. Loin de là. Car celui qui vient de finir meilleur buteur de la saison de L1 avec 27 réalisations n’a pas encore fait son choix. Interrogé sur son avenir à chacune de ses interventions auprès des médias, le natif de Lyon est de moins en moins affirmatif quant à la poursuite de son aventure avec l’OL, son club formateur. Arrivé lundi à Clairefontaine où il tentera de grappiller des minutes avec les Bleus face à la Belgique ou à l’Albanie, l’attaquant de 24 ans est en revanche clair sur un point : son choix n’est pas encore fait !

« Je veux que tout s’exécute rapidement » 

« Je n’ai pas pris ma décision. Je vais partir en vacances et laisser mon agent discuter et s’occuper de tout ça. Je ne serai pas perturbé. Ça ne va pas me préoccuper du tout. Dès que j’aurai décidé, je veux que tout s’exécute rapidement, a-t-il confié dans les colonnes du Parisien ce mardi sans toutefois connaître le timing des événements. Quand ? C’est ça, la bonne question… » Avec encore trois ans de contrat, l’international français (6 sélections) devrait forcément faire l’objet d’une offre très importante de la part d’un club étranger ou non (le PSG le surveille depuis plusieurs mois). Les récentes déclarations de Jean-Michel Aulas vont d’ailleurs dans ce sens. Mais un départ à un an d’un Euro 2016 en France, qu’il est bien parti pour disputer, n’est-il pas trop risqué ?

« Le Barça et le Real, ça ne se refuse pas »

Pas vraiment selon lui : « Je peux rester à Lyon et faire une saison pourrie, comme je peux partir et faire une saison exceptionnelle. Tout dépend de la destination en fait. Si je vais dans un club où il y a six avant-centres, ce n’est pas pareil que si je suis le numéro un. » Et c’est vers l’Espagne que semble aller sa préférence et non la Premier League, comme bon nombre de ses compatriotes. Mais pas n’importe quels clubs : « Le Barça et le Real, ça ne se refuse pas. Mais aujourd’hui, entre partir et rester, ce n’est pas du 50-50, c’est du 0% : je ne pense pas à ça. Je profite de l’équipe de France et j’y réfléchirai ensuite. » Une réflexion qui pourrait donc l’amener à quitter son club de toujours plus tôt que prévu.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant