Labrune joue gros au mercato

le
0
Labrune joue gros au mercato
Labrune joue gros au mercato

Le président de l'OM doit trouver un avant-centre pour son équipe. Comme si ce n'était pas déjà assez compliqué, il faut faire avec des finances serrées et des clubs qui convoitent dans le même temps Michy Batshuayi.

En partageant les points avec Bordeaux pour la 19e journée de Ligue 1, l'OM a donc terminé la phase aller de ce championnat à la 10e place. Bien loin des attentes du début de saison, et ce, même après le départ de Marcelo Bielsa au début du mois d'août. Pour l'instant, le club parvient habilement à maquiller la tristesse de la situation avec une bonne dose d'espoir. Après tout, le club n'est qu'à deux petites victoires, six points, du podium. Et dans un championnat où Caen et Angers jouent les trouble-fête, il y a de quoi envisager une remontée sur les 19 journées restantes. C'est une façon de voir les choses. Car l'OM est également à six points du 18e et premier relégable Guingamp. Et vu le budget du club, cela fait franchement tache de n'avoir qu'une unité de plus que le GFC Ajaccio, dont le budget à l'année est loin d'atteindre le montant du transfert du seul Giannelli Imbula. Si le club a vu beaucoup d'argent transiter à l'intersaison avec les transferts de Rekik, Ocampos, Payet ou encore Thauvin, la notion d'équilibre était toute relative : à la clôture du mercato, pour un Michy Batshuayi absolument seul au poste d'avant-centre, il y avait trois latéraux droits avec Manquillo, Dja Djédjé et Isla.

Le couac Lamela


Quelques jours après les faits, Vincent Labrune ne s'était pas démonté et il avait expliqué sa méthodologie dans la presse. Il ne voulait pas recruter pour recruter, donc pas question de tenter le pari risqué de Marcus Berg, le grand Suédois du Panathinaikos. Dans les dernières heures du mercato, le président de l'OM assume, il a préféré se concentrer sur la venue en prêt d'Erik Lamela, un Argentin capable de faire frissonner le Vélodrome. Mais alors que certains supporters ressortaient déjà le cliché du milieu offensif qui posait avec Maradona lorsque ce dernier avait mis le maillot de l'OM en 2011, Lamela n'a finalement pas signé. Un couac qui n'est pas resté sans conséquences pour Labrune. Déjà parce que Michel a rappelé un mois plus tard qu'il y avait un problème dans la composition de l'effectif. "Je n'ai demandé qu'une chose, c'est un renfort devant. Le départ de Gignac était prévu depuis déjà trois mois, il fallait donc le remplacer bien avant", déclarait en substance l'Espagnol. Labrune, qui ne voulait pas mettre en concurrence son joyau belge de peur de le voir perdre de sa…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant