La zone euro sommée d'agir face à la crise

le
0
David Cameron s'alarme de la «menace» que la crise de la dette fait peser sur l'économie mondiale.

La crise de la zone euro se ressentirait-elle plus en dehors de l'Union monétaire qu'en son sein? C'est en tout cas de Washington, de Pékin ou de Londres que semblent aujourd'hui venir les appels les plus vibrants à l'action. Les plus brutaux aussi, parfois. «J'aimerais voir les dirigeants européens relever leurs manches», s'est ainsi exclamé dimanche, sur la BBC, le premier ministre britannique. «L'eurozone représente une menace pour elle-même, mais aussi une menace pour l'économie britannique et une menace pour l'économie mondiale.»

David Cameron fait ainsi écho aux propos de Barack Obama, qui avait créé une vive émotion dans la classe dirigeante européenne en fin de semaine dernière. Les Européens «traversent une crise financière qui effraie le monde», avait déclaré le président américain qui juge sévèrement l'inertie du Vieux Continent: «Ils ne se sont jamais vraiment occupés des difficultés auxquelles leurs banques font face», expliquait-il.

Réu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant