La zone euro se déchire sur l'aide à l'Espagne

le
0
Berlin décourage Madrid de demander l'aide européenne. La Finlande pose de nouvelles conditions à l'action du fonds de sauvetage européen et à l'union bancaire. Les Pays-Bas s'engouffrent dans la brèche.

La zone euro que l'on croyait sortie d'affaire, depuis les annonces de la Banque centrale européenne (BCE), est à nouveau sous l'emprise de ses vieux démons: les divisions Nord-Sud, entre pays créanciers et pays débiteurs. Ce qui promet un prochain Conseil européen sportif.

C'est la perspective d'un plan d'aide à l'Espagne, tant attendu par les marchés, qui a fait ressurgir les tensions entre capitales. Si Madrid hésite tant à demander l'assistance de ses pairs, c'est parce que le gouvernement de Mariano Rajoy reçoit des signaux pour le moins contradictoires de Berlin, capitale clé pour tout plan de sauvetage. La dernière douche froide en date vient de Berlin, de la bouche même du ministre des Finances Wolfgang Schäuble. Cité par le Spiegel du 24 septembre, l'homme clé à Berlin sur la crise financière européenne déclarait: «Si l'Espagne demande l'aide cela impliquerait de nouvelles turbulences, spécialement au moment où le pays est capable d'avoir accès aux mar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant