La zone euro otage de la crise portugaise

le
0
Le plan d'austérité pourrait être rejeté, précipitant Lisbonne vers un sauvetage UE-FMI.

La crise politique portugaise, qui s'envenime de jour en jour, va peser sur le sommet européen de jeudi et vendredi. Un sommet crucial pour les 27 qui doivent entériner le «pacte pour l'euro», obtenu à l'arraché le 11 mars dernier, dont la principale mesure porte sur le renforcement du Fonds de stabilité financière (FESF), de 250 à 440 milliards d'euros. Seul hic, et pas des moindres: le premier ministre du Portugal, José Socrates, menace de ne pas s'y rendre si l'opposition de centre droit rejette, comme elle l'a annoncé, le plan d'austérité - le quatrième en deux ans - présenté la semaine dernière et salué par Bruxelles et la BCE. «Il y a une chose que je ne ferai pas, c'est aller à un sommet européen sans pouvoir m'engager», a-t-il déclaré.

Les mesures - hausses d'impôts sur les retraites à partir de 1500 euros, gel des pensions minimales et diminution des prestations sociales - doivent être soumises aux députés lundi ou mardi. «Si le Parlement votre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant