La zone euro inaugure « le FMI européen »

le
0
Le Mécanisme européen de stabilité (MES) sera lancé ce lundi à Luxembourg. Son premier client sera l'Espagne.

La zone euro inaugure lundi son outil anticrise le plus attendu, le Mécanisme européen de stabilité (MES). Pourtant, dans un retournement auquel trois ans de crise ont fini par habituer, les Européens semblent plus que jamais divisés sur le maniement de leur arme nouvelle face à l'urgence brûlante: le financement de l'Espagne, plombée par ses déficits publics, le passif de ses banques et ses provinces en faillite.

À Luxembourg, les dix-sept gouverneurs du MES - en fait les ministres des Finances - auraient pu faire d'une pierre deux coups : montrer que le «FMI européen» existe bien et prouver, en plus, qu'il sert efficacement. Las, sur fond de divergences et parfois de retours en arrière, aucun des deux dossiers chauds sur lesquels les marchés attendent le MES n'a atteint le palier de décision. Ni la Grèce. Ni l'Espagne. Le cas espagnol, le plus lourd et le plus controversé, est exemplaire. Le dernier sommet de l'euro l'avait apparemment balisé, dans ses conclusions

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant