La zone euro épargnée par le vote pour le Brexit

le , mis à jour à 11:00
5
LES INDICES PMI FLASH
LES INDICES PMI FLASH

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - Principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe :

* LE SECTEUR PRIVÉ STABLE EN ZONE EURO

LONDRES - L'activité du secteur privé a été stable en zone euro au mois d'août, montre l'étude Markit auprès des directeurs d'achat publiée mardi, ce qui suggère que les répercussions du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne épargnent pour l'instant les économies des pays partageant la monnaie unique.

L'indice PMI composite, qui regroupe le secteur manufacturier et les services, a légèrement progressé sur le mois en cours, à 53,3 dans sa version préliminaire, contre 53,2 en juillet. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un léger recul, à 53,1.

L'indice pour les services est en légère progression, à 53,1 contre 52,9 en juillet, tandis que celui du secteur manufacturier recule un peu, à 51,8 contre 52,0.

"Les décideurs verront cela comme un encouragement et une évolution dans la bonne direction", a commenté Chris Williamson, économiste en chef de Markit. "Tout cela incite à un optimisme mesuré face à la menace du Brexit".

Un recul des nouvelles commandes et de l'indice des prix à la production suggère toutefois un mois de septembre plus compliqué pour le secteur manufacturier.

* RALENTISSEMENT DU SECTEUR PRIVÉ EN ALLEMAGNE

BERLIN - La croissance du secteur privé a ralenti en août en Allemagne, tout en restant robuste, montre l'étude Markit auprès des directeurs d'achat publiée mardi.

L'indice PMI composite, qui regroupe le secteur manufacturier et les services, a reculé à 54,4 en version flash après 55,3 le mois dernier.

Ce résultat est inférieur au niveau attendu par les économistes interrogés par Reuters, qui prédisaient un PMI composite à 55,0. Il reste néanmoins nettement au-dessus de 50, le seuil séparant contraction et croissance de l'activité.

Cette étude Markit montre néanmoins que la première économie d'Europe devrait rester dynamique au troisième trimestre après sa performance meilleure que prévu sur la période avril-juin.

"Les résultats de l'étude d'aujourd'hui mettent en lumière le fait que l'économie allemande a poursuivi une progression ininterrompue en août", a commenté Oliver Kolodseike, économiste chez Markit.

La production, les nouvelles commandes et l'emploi ont toutefois progressé moins rapidement que le mois précédent, ce qui témoigne d'un contexte économique un peu plus difficile, a-t-il ajouté.

L'indice PMI manufacturier a baissé à 53,6 et celui des services à 53,3, un creux de 15 mois.

* FRANCE-ACCÉLÉRATION PLUS FORTE QUE PRÉVU DANS LE PRIVÉ

PARIS - L'activité dans le secteur privé a accéléré plus que prévu en août en France, le dynamisme des services lui permettant de renouer avec des niveaux inédits depuis les attentats de novembre à Paris et Saint-Denis, selon la version préliminaire des indices Markit publiés mardi.

Cette accélération supérieure aux attentes dans les services a permis de compenser un nouveau ralentissement dans le secteur manufacturier, dont l'indice d'activité se maintient en-deçà du seuil de 50,0, qui distingue croissance et contraction de l'activité, pour le sixième mois consécutif.

L'indice PMI des services s'est établi à 52,0, en nette progression par rapport à son niveau de juillet (50,5), dépassant même les prévisions les plus optimistes des économistes interrogés par Reuters, qui l'attendaient en moyenne à 50,5.

L'indice PMI composite, qui combine des éléments de l'indice des services et de celui du secteur manufacturier, s'est établi à 51,6, un plus haut depuis novembre.

(Service économique)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4369955 il y a 4 mois

    L'Angleterre va montrer aux autres peuples d'europe qu'un pays qui ne transfère pas sa souveraineté à des fonctionnaires non élus est non seulement redevenu démocratique mais en plus mène une politique économique conforme à l’intérêt de son pays qui n'est pas le même que celui des autres : c'est tellement évident que je ne comprends pas que certains ne le comprennent pas ...

  • M4369955 il y a 4 mois

    Pareil pour la France Gilles99 ! si on sortait de l'euro on se rendrait vite compte que non seulement ce ne serait pas une catastrophe mais qu'au contraire ce serait meilleur pour l'économie française et l'emploi.

  • lorant21 il y a 4 mois

    le brexit c'est 2019-2020!

  • jmlhomme il y a 4 mois

    Il n'y a aucune raison que l'europe se porte moins bien aprés le Brexit.... D'abord il n'est pas actif mais en plus il faudra encore deux ans. D'ici là tous les systemes s'adapteront et l'Angleterre va montrer qu'il suffit de réduire les impots sur les entreprises pour relancer un pays..... et non le contraire. Il faut mettre les gens au travail pas l'inverse. Et une devise non indexée sur quoi que ce soit ....si elle baisse ce n'a pas d'importance en regard du probleme du chomage qui parasite

  • gilles99 il y a 4 mois

    Quand on pense à tout le catastrophisme qu'on nous a servi avant le vote ... In fine l'Europe se portera mieux sans l'Angleterre ... et réciproquement !