La Zambie sous état d'urgence après l'incendie d'un marché

le
0
    LUSAKA, 6 juillet (Reuters) - Le président zambien, Edgar 
Lungu, a décrété jeudi l'état d'urgence pour faire face à des 
actes de sabotage menés selon lui par l'opposition, deux jours 
après l'incendie criminel du plus grand marché du pays.  
    Ces pouvoirs d'exception, qui permettent à la police 
d'interdire des manifestations, prolonger les détentions, 
perquisitionner sans mandat, fermer les routes, imposer un 
couvre-feu et restreindre les déplacements, sont instaurés pour 
une période de sept jours. Le Parlement examinera ensuite leur 
éventuelle prolongation pour une période d'une semaine à six 
mois, a déclaré le chef de l'Etat. 
    Le président Lungu a justifié cette mesure en assurant 
qu'elle préserverait les investissements dans le pays d'Afrique 
australe, deuxième producteur de cuivre d'Afrique, actuellement 
en discussion avec le Fonds monétaire international pour une 
aide financière.  
    L'arrestation en avril de Hakainde Hichilema, chef du Parti 
unifié pour le rassemblement national, a instauré un climat de 
tension dans l'une des démocraties les plus stables d'Afrique 
après une élection en août dont l'opposition a contesté les 
résultats  . Hakainde Hichilema est accusé de 
trahison pour avoir bloqué un convoi du président Edgar Lungu. 
     
 
 (Chris Mfula; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant