La vraie menace pour l'assurance vie, ce sont les assureurs

le
0

La loi Sapin 2 vit sa vie législative. Votée en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, elle doit repasser devant le Sénat avant d'être définitivement adoptée. A ce jour, rien ne laisse présager que l'amendement 21bis touchant à l'assurance vie sera modifié. Ce texte, qui a fait couler beaucoup d'encre, a au moins le mérite d'avoir rappelé les atouts de cette enveloppe aux épargnants, notamment sa liquidité. Lesquels, scotchés qu'ils sont sur de mauvais contrats, laissent cette qualité souvent inexploitée.

Avec ce fameux amendement il s'agit, d'abord, de donner la liberté au Haut Comité de stabilité financière de suspendre ou limiter les possibilités de rachats et d'arbitrages. L'objectif : éviter qu'un assureur ne soit déstabilisé par des retraits massifs.

L'autre idée est d'autoriser ce comité à "moduler les règles de constitution et de reprise de la provision pour participation aux bénéfices", autrement dit, à encadrer les taux de rendement des fonds en euros.

Les réactions alarmées n'ont pas tardé. Celles des épargnants, inquiets de l'avenir de leur produit préféré, des journalistes patrimoniaux, soucieux de défendre les intérêts de leurs lecteurs et, plus surprenant, des professionnels du secteur. Ainsi, Gérard Bekerman, médiatique patron de l'Afer, s'est indigné dans le quotidien Les Echos : "Pourquoi vouloir plafonner ce que nous pouvons donner à nos adhérents ?", dénonçant un "transfert de richesse" en faveur des compagnies au détriment des particuliers.

Or, le même, à la tête de l'association qui distribue un contrat de référence, faisait voter, quelques mois plus tôt, en assemblée générale, avant même la parution d'un décret allant dans ce sens, la possibilité de déplacer des plus-values du fonds en euros vers l'euro-croissance, privant ainsi les assurés de gains auxquels ils ont droit ! Un autre genre de transfert de richesse qui, manifestement, le dé...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant